Mardi, 16 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

Moetaz Nasr : L’Off Biennale se situe loin du déjà-vu et au-delà de l’attendu

Névine Lameï, Lundi, 03 décembre 2018

l’artiste plasticien Moetaz Nasr, directeur artistique de l’Off Biennale et fondateur de l’espace Darb 1718.

Moetaz Nasr

Al-Ahram Hebdo : Avec 100 oeuvres d’art exposées, comment trouvez-vous cette 2e édition de l’Off Biennale ?

Moetaz Nasr : L’Off Biennale est une initiative indépendante d’arts visuels, à but non lucratif, visant à soutenir l’art contemporain. Elle se situe loin du déjàvu et au-delà de l’attendu. Depuis sa 1re édition en novembre 2015, elle travaille à offrir à la scène artistique égyptienne de nouvelles visions artistiques, variées et différentes, du monde de l’art contemporain. Ce dernier souffre, en Egypte, de problèmes de présentation qui, à mon avis, représentent 60 % du succès d’une oeuvre d’art. L’Off Biennale permet aux artistes égyptiens de se connecter avec leurs homologues étrangers. La 2e édition nous ouvre, avec son « Si ... ? », à la fantaisie, au rêve et à l’imagination.

— Outre la présentation artistique, qu’est-ce que l'Off Biennale offre ?

— Dans cette 2e édition, plus de 80 artistes de 26 pays participent aux ateliers d’art et aux discussions avec les jeunes. Parmi les grands noms : Luiza Prado du Brésil, Yoko Ono du Japon, l’Iraqien Adel Abdin qui réside en Finlande, Faisal Smara d’Arabie saoudite, Adriana Czernin d’Autriche, Theresa Dahlberg de Suède, Christina Katharina Lokenhoff d’Allemagne, Hanna Wildow de Stockholm, Laurence Bonvin de Suisse … Tous croient fort dans ce festival et sont venus à leur frais pour le plaisir d’y participer. Darb 1718 est devenu pour ces artistes une place culturelle qui jouit d’une grande popularité, toujours dans un esprit convivial et d’échange culturel. La 1re édition de l’Off Biennale avait accueilli environ 6 000 visiteurs. Nous rêvons un jour de devenir comme la Biennale de Venise ou l’Art Fair de Basel, qui accueillent plus de 700 000 visiteurs.

— Que pensez-vous du retour de la Biennale internationale du Caire, l’officielle de l’Etat, prévue en avril prochain ?

— Je suis ravi du retour de la Biennale internationale du Caire, avec la continuation de l’Off Biennale. Cette dernière, qui gagne de plus en plus de notoriété, reste un espace de liberté pour tous les artistes doués qui ne trouvent pas de place à la Biennale officielle. L’Off Biennale a essayé de remplir le vide de la Biennale internationale du Caire depuis sa suspension en 2010, pour garder sa mémoire jusqu’à son retour. L’On Biennale et l’Off Biennale sont complémentaires. Aujourd’hui, les Off Biennales s’imposent, à l’exemple de celle de Venise ou de San Paolo .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique