Lundi, 22 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

Les arts plastiques à domicile

Névine Lameï, Lundi, 17 août 2015

L’artiste peintre Weäm Al-Masri a lancé depuis 2011 une première galerie d’arts plastiques en ligne, Easel and Camera. Une manière de défier les règles des ventes du marché traditionnel.

Les arts plastiques à domicile
La page d'accueil du site.

Le site Internet Easel and Camera (chevalet et caméra) fait office d’une galerie d’art contemporain en ligne. Lancé par l’artiste peintre, Weäm Al-Masri, il met à la disposition de tous les amateurs d’arts plastiques et des collectionneurs, les oeuvres d’une centaine d’artistes, jeunes pour la plupart. En visitant www.easelandcamera.com, on a donc la possibilité de visualiser et d’acquérir des oeuvres de qualité, sans quitter chez soi. La plate-forme d’art utilise la technique de 3D, pour exposer les oeuvres et le contenu du site, de manière attrayante. La page d’accueil passe en revue l’ensemble des expositions présentées en ligne par Easel and Camera, un petit aperçu historique de la galerie électronique et une panoplie d’oeuvres très variées. Les utilisateurs peuvent entrer en contact avec la fondatrice du site et son frère, homme d’affaires, soit par courriel ou par appel téléphonique, et l’acquisition des oeuvres se fait par virements bancaires. « L’idée de lancer une galerie d’art contemporain en ligne est née en 2008. Mon frère Walid Al-Masri, businessman, et moi-même, plasticienne, avons d’abord essayé de développer notre site Web, afin de faire connaître une galerie qu’on tenait à Maadi jusqu’en 2011, toujours au nom de Easel and Camera. On voulait juste mieux communiquer les informations concernant les activités de la galerie », raconte Weäm Al-Masri.

La galerie de Maadi a dû fermer ses portes, à cause de la précarité politique survenue au lendemain de la révolution du 25 janvier, et il fallait trouver une alternative. L’artiste trentenaire a donc repris le nom de la galerie, mais cette fois-ci pour un coin de vente en ligne. « Le choix du nom Easel and Camera ou littéralement Chevalet et Camera provient de la volonté d’unir toutes les tendances et les disciplines. Le chevalet est ce support réglable en hauteur sur lequel les peintres posent un tableau en cours d’exécution. Et la caméra signifie qu’on est ouvert à toutes sortes d’arts visuels : vidéos, photographies numériques, etc. », explique Weäm Al-Masri, diplômée de la faculté des arts appliqués, à l’Université de Hélouan. Et d’ajouter : « Il s’est avéré que le site fut vraiment la solution idéale pour faire parvenir les arts plastiques aux gens qui avaient peur de descendre dans la rue ».

Artiste peu conventionnelle

Les arts plastiques à domicile
Exposition organisée à l'hôtel Marriott, Salon vert.

Weäm Al-Masri est en fait cette peintre audacieuse dans ses décisions commerciales comme dans ses choix artistiques. A travers ses oeuvres, elle n’hésite pas à dévoiler la nudité humaine, dans un pays de plus en plus conservateur. « Je fais partie des nouveaux plasticiens égyptiens qui ne trouvent pas d’espace, afin de mettre en avant leur production artistique. Seuls les artistes confirmés attirent le plus les propriétaires de galeries privées, à la visée commerciale. C’est un circuit fermé qu’il faut absolument parvenir à affranchir », souligne Al-Masri qui, avant de lancer sa galerie en ligne, a dû minutieusement étudier le marché de l’art contemporain et les démarches administratives nécessaires. « J’ai tout d’abord compté sur mes propres moyens. Ensuite, quand notre activité s’est fait remarquer, on a dû attirer plusieurs partenaires et entrepreneurs privés dont Ismaïlia Real Estate Company (société de développement immobilier du centre-ville), le café-restaurant artistique Falak à Garden City, la société Sodic à Cheikh Zayed, etc. Ceux-ci nous ont aidés à franchir le virtuel et à organiser des expositions en bonne et due forme, favorisant le pop art », indique Al-Masri.

Ainsi, elle a organisé en 2014 une exposition sur les Petits objets d’art, à l’espace Falak. Celle-ci a été suivie d’une autre exposition à l’hôtel Marriott, à Zamalek, en soutien du club Rotary, et ainsi de suite. Puis, en partenariat avec Eklego Design Promotion, le site Easel and Camera touche à un nouveau genre d’exposition, à la frontière du design d’intérieur et des arts plastiques. « J’aime organiser des expositions dans des cafés-restaurants, dans des hôtels, au sein d’anciens bâtiments, bref, en dehors des cadres artistiques traditionnels, tout en continuant de vendre à travers des galeries en ligne. Car celles-ci sont beaucoup plus rentables pour un jeune artiste. Le taux de bénéfices que touche un site comme Easel and Camera est moins élevé que celui exigé par certaines galeries », conclut Weäm Al-Masri. Elle compte étendre ses activités, en organisant des ateliers d’arts plastiques en ligne destinés aux amateurs et passionnés d’arts.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique