Vendredi, 12 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Au quotidien >

Le moringa « made in Egypt »

Manar Attiya , Mercredi, 09 novembre 2022

Avec 10 millions d’arbres, la vague moringa déferle en Egypte. Une plante qui soigne les maux, la terre et les porte-monnaie. Zoom.

Le moringa « made in Egypt »

«  Plantez du moringa en face du douar grâce à ses vertus nutritionnelles et ses bienfaits pour la santé. Cette plante purifie l’eau et aide à la conservation des sols. Ses feuilles, ses fleurs et ses graines sont très nutritives. Il est possible d’incorporer les feuilles séchées de moringa à votre cuisine quotidienne. Ou encore de réduire les feuilles en poudre et l’ajouter à la farine pour préparer des gâteaux, des cakes salés ou sucrés. Consommez une à deux cuillères à café par jour pour profiter de ses bienfaits médicinaux. Intégrez ses graines dans les eaux usées pour purifier l’eau sale et protéger le sol … ». Telles sont les leçons théoriques et pratiques apprises par les agricultrices au gouvernorat de la Nouvelle Vallée, à 731 km du Caire.

C’est une initiative qui a vu le jour l’année dernière sur les bienfaits du moringa. 300 agricultrices sont arrivées de trois villages : Nasr Al-Sawra, Al-Cherka et Al-Mounira pour assister aux séminaires. Des représentants de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sensibilisent les femmes qui cultivent la terre sur l’énorme potentiel de cet arbre ami du fellah. L’objectif de ces ateliers réside dans le fait de permettre aux agricultrices de construire une économie durable autour de cette activité.

Appelé « l’arbre de vie » ou « l’arbre des pauvres », le moringa peut servir de source de nourriture et de revenus pour les femmes et les jeunes qui habitent les zones défavorisées et les régions reculées. « Car c’est un arbre qui fournit deux avantages, à savoir faire face aux effets du réchauffement climatique, tout en fournissant en même temps de la nourriture », explique Dr Achraf Al-Sadeq, originaire de la Nouvelle Vallée et responsable du projet auprès de la FAO, en offrant à chaque habitante deux plants à placer en terre en face de son logement.

Le choix du moringa comme fer de lance d’une production durable n’est pas pris au hasard. Cette plante possède des caractéristiques très particulières. « Ses graines servent à purifier l’eau, ses gousses et ses feuilles sont cuisinées comme des légumes tels que la molokhiya ou les épinards, ses fleurs blanches odorantes seraient aphrodisiaques, ses racines servent à produire un condiment », note Oum Al-Hanna, une habitante de Sohag en Haute-Egypte. Cette dernière raconte son histoire avec l’arbre qui a contribué à augmenter son revenu annuel. « Aujourd’hui, je parviens à gagner 350 000 L.E. par an, beaucoup plus que mon revenu auparavant. Un feddan (4200 m2) peut contenir 700 arbres. Et un seul arbre apporte 10 kilos de feuilles et un litre d’huile. Je vends les 10 kilos de feuilles à 500 L.E. et le litre d’huile à 700 L.E. », dit la jeune femme avec précision.

L’histoire du moringa en Egypte a commencé en 2010 quand Dr Aboul-Fettouh Abdallah y a introduit ses semences. Il a découvert cet arbre miracle pour la première fois en Zambie, alors qu’il assistait aux conférences concernant le même sujet. Avant sa mort, en octobre 2021, plusieurs émissions TV l’ont invité à parler de l’utilité de cette plante unique en son genre. Dr Aboul-Fettouh Abdallah, ex-directeur de l’Association égyptienne scientifique du moringa, a effectué 13 doctorats sur les vertus de cette plante d’une grande importance pour l’homme.

Vertus médicinales et bienfaits environnementaux

Arbre à croissance rapide, le moringa peut produire entre 15000 et 25000 graines par an. Le moringa met entre 3 à 6 mois pour donner ses premières feuilles et un an et demi avant de faire la première récolte de ses fruits. D’après l’étude Moringa Genus: A Review of Phytochemistry and Pharmacology, les feuilles de moringa pourraient également stopper la prolifération des cellules cancéreuses et renforcer les défenses immunitaires. C’est pourquoi, les cancérologues de l’hôpital 57357 ont vu la nécessité de cultiver 200 arbres en 2017. « Riche en antioxydants, il contient des flavonoïdes considérées comme anti-cancer grâce à leur capacité à bloquer le développement des cellules cancéreuses. Surnommé l’arbre miracle, en référence à ses nombreuses vertus médicinales, le moringa augmente la qualité et la quantité des globules blancs. Il stimule aussi la synthèse d’anticorps et ses antioxydants sont de formidables alliés pour combattre la maladie », témoigne Dr Chérif Abdel-Aal, président du Conseil d’administration de l’hôpital.

Au sein de l’hôpital, les responsables ont eu recours au « Projet de récupération nutritionnelle des enfants, des femmes enceintes et des femmes allaitantes » lancé en 1997 par une ONG américaine en collaboration avec une ONG sénégalaise. Ce projet a été lancé pour pallier des problèmes de malnutrition, et ce, avec la distribution de poudre de moringa. Cette poudre, au puissant goût vert, a commencé à être consommée principalement dans des soupes et des repas bien relevés à l’hôpital 57357 en vue d’augmenter la valeur nutritionnelle des plats. Les nutritionnistes au sein de l’hôpital ont ajouté la poudre et les feuilles de moringa dans la plupart des repas quotidiens.


Le moringa est considéré comme une source de nourriture et de revenus pour les femmes et les jeunes défavorisés dans les zones reculées.

Vu ses effets bénéfiques sur la santé, l’association « Plantez un arbre » a participé à la plantation du moringa dans différents quartiers du Caire, à savoir Al-Asmarat, Zeitoun, Aïn-Chams, Hadaëq Al-Qobba, Matariya, etc. surtout en face des mosquées, des églises, des clubs et à l’intérieur des écoles. Cette initiative a vu le jour il y a quelques années afin d’initier les enfants à l’importance de la couleur verte dans notre vie.

Le moringa est aussi ami de l’environnement, il s’adapte aux climats et contribue au maintien de l’équilibre de notre écosystème. Les responsables ont donc vu la nécessité de planter 400000 arbres dans les régions désertiques de nombreux gouvernorats : la Nouvelle Vallée, Siwa, Fayoum, Sud-Sinaï, Ismaïliya, Minya, Sohag, Béni-Soueif, Assiout, Assouan et Louqsor.

« C’est une culture qui a la capacité d’absorber le dioxyde de carbone 20 fois plus que la végétation générale. Sa racine tubéreuse lui permet de se passer d’eau pendant plusieurs mois, c’est la raison pour laquelle on l’appelle aussi l’arbre qui ne meurt jamais, et c’est pourquoi on peut le trouver dans des zones très arides comme le Sahara », signale Dr Achraf, tout en affirmant que près de 5 milliards de personnes pourraient être aux prises avec des pénuries d’eau d’ici 2050 en raison du changement climatique, selon les Nations-Unies. Donc, nous avons besoin de cultures à eau limitée.

Connu chez les Anciens Egyptiens

Les Anciens Egyptiens l’utilisaient, il y a 7000 ans, dans le traitement de plusieurs maladies et pour les bienfaits de son huile pharaonique sacrée considérée en cette période comme un des secrets de la momification. En 1895, l’auteur égyptien Ahmad Effendi Kamal a écrit dans ses oeuvres l’importance de l’utilisation de ses feuilles et ses plantes comme traitement efficace pour différents maux. Chez les Grecs, le moringa était également apprécié pour ses multiples bienfaits et le savoir de son utilisation a été transmis aux Romains. Par la suite, il a poursuivi son expansion jusqu’à la Méditerranée grâce à la facilité d’adaptation aux climats chauds.

Surnommé aussi « le Meilleur ami de la mère », le moringa a un effet galactogène. Il convient parfaitement aux femmes enceintes et également aux jeunes mamans. Dans les bienfaits du moringa, on retrouve l’augmentation de la production du lait maternel. Et, par la même occasion, l’arbre de vie rend le lait plus nutritionnel pour le bébé. Grâce au moringa, mère et enfant auront tous les nutriments essentiels au cours de cette période. « Dr Amal m’a conseillé de consommer les tisanes de moringa, censées favoriser la production du lait maternel », dit Oum Dina, la nouvelle maman, originaire de Sohag, qui ne possédait pas une quantité suffisante de lait pour son bébé. Et le gynécologue du village a conseillé à une copine à elle de boire les tisanes afin de réduire ses douleurs menstruelles.


Extrêmement riche en antioxydants, la poudre de moringa est ajoutée aux repas des cancéreux.

C’est grâce à tous ses effets positifs sur l’homme, la terre et les porte-monnaie que nous encourageons la culture et la production du moringa sur les terrasses des maisons. Cela pourrait, en outre, aider le simple citoyen qui habite les quartiers populaires à utiliser ses graines pour purifier l’eau.

« Pour rendre potables 10 litres d’eau avec des graines de moringa: Versez 2 cuillerées de poudre dans une bouteille en verre contenant un fond d’eau propre et mélangez le tout jusqu’à l’obtention d’un liquide blanchâtre. Laissez reposer le mélange 10 minutes. Remuez les 10 litres d’eau sale ». C’est une recette offerte par Dr Mohamad Abdel-Wahab, chef du département des plantes auprès du Centre de recherches scientifiques. Il s’arrête un instant puis conclut avec précision: « Les propriétés antibactériennes de la plante permettent de tuer jusqu’à 95% des bactéries et virus présents dans l’eau, la rendant alors potable dans les régions les plus reculées de l’Egypte ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique