Mardi, 16 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Au quotidien >

Esraa Abdul-Majeed : Une fois que les symptômes apparaissent, cette maladie n’est pas curable

Chérif Albert, Lundi, 20 janvier 2020

Avec l’augmentation de la population des chiens errants et la vogue des animaux de compagnie, le risque de contracter le virus de la rage devient réel. La professeure Esraa Abdul-Majeed, spécialiste des zoonoses à la faculté de médecine vétérinaire de l’Université du Caire, nous parle de cette maladie fatale mais évitable par la vaccination.

Esraa Abdul-Majeed

Al-Ahram Hebdo : En ce qui concerne les maladies transmissibles des animaux à l’homme, quel est votre rôle de vétérinaire auprès des humains ?

Pr Esraa Abdul-Majeed : Notre rôle auprès des gens qui sont en contact permanent avec les animaux, les éleveurs par exemple, ou ceux qui ont des animaux domestiques chez eux, relève surtout de la sensibilisation. On leur explique les maladies potentielles dont pourraient être atteint l’animal, comment prémunir celui-ci contre ces maladies et éviter ainsi de les contracter soi-même. On l’informe aussi sur les symptômes, chez l’animal et chez l’homme, de ces maladies transmissibles par les animaux et que l’on appelle les zoonoses. La vigilance permet dans ces cas de détecter précocement l’apparition d’une maladie et de solliciter l’avis de son médecin traitant.

— Quelle est la maladie la plus grave que les animaux peuvent transmettre aux humains ?

— En Egypte, la rage, qui est l’une des maladies les plus graves, a atteint des proportions alarmantes, notamment à cause du phénomène des chiens errants.

— Comment ce virus est transmis à l’homme ?

— Le virus de la rage se transmet à l’homme par la salive d’un animal infecté suite à une morsure ou au simple contact de la langue sur une blessure ou une plaie. La période d’incubation de cette maladie est entre trois semaines et six mois, elle varie en fonction de l’endroit de la morsure. Le virus envahit les cellules nerveuses avant de migrer vers le cerveau et provoquer une encéphalite mortelle. Une fois que les symptômes apparaissent, cette maladie n’est pas curable.

— Les chiens domestiques peuvent-ils être porteurs de cette maladie ?

— Un chien domestique peut contracter le virus s’il est mordu par un autre chien atteint de rage.

— Quels sont les symptômes qui apparaissent chez un chien atteint de la rage ?

— Les symptômes se manifestent souvent par un changement de comportement et une agressivité. Le chien peut alors attaquer son maître.

— Que faire si on suspecte que son chien est atteint de la rage ?

— Si le vétérinaire a des doutes, le chien doit être mis en quarantaine pendant une période de dix jours. S’il exprime des signes cliniques, le chien doit être euthanasie. Et c’est cette même procédure qui est adoptée pour tout chien qui vient de mordre.

— Comment faire pour ne pas en arriver là ?

— Il n’existe qu’un seul moyen pour protéger votre chien contre la rage: la vaccination. Elle commence dès l’âge de trois mois avec un rappel annuel.

— Quelles sont les consignes à adopter si on se fait mordre par un chien errant ?

— Premier réflexe : désinfecter rapidement. Sous le robinet le plus proche, il faut procéder à un lavage abondant avec de l’eau et du savon pendant 15 minutes. Ceci est important pour limiter la propagation du virus et diminuer le risque d’infections importantes. S’il s’agit d’une plaie assez importante, il faut attendre entre 48 et 72 heures avant de la suturer, pour éviter une éventuelle propagation du virus ; entre-temps, on peut utiliser un pansement et nettoyer avec un antiseptique. Dans les heures qui suivent la morsure, il faut se diriger à l’hôpital pour commencer un traitement vaccinal complet contre la rage. Ce traitement est dispensé gratuitement dans plusieurs hôpitaux publics. Le protocole suivi en Egypte consiste en 5 injections, dont la première est administrée le jour même de la morsure, ensuite les jours 3, 7, 14 et 28 qui suivent le début du traitement. Ce vaccin assure une protection contre la rage pendant les deux ans qui suivent. Si au cours de cette période une autre morsure survient, deux injections suffisent pour éliminer tout risque. Dans le cas de morsures profondes ayant provoqué beaucoup de saignement, le patient peut demander d’associer au vaccin une sérothérapie antirabique (des anticorps) qui est également offerte gratuitement. Il s’agit d’une ampoule dont une partie du contenu est injectée autour de la blessure et le reste par voie intramusculaire. Ces anticorps doivent être administrés les premiers jours suivant la morsure.

— Faut-il faire la différence entre une morsure légère et une morsure plus grave ?

— Même si la plaie semble superficielle, il faut la prendre très au sérieux.

— Et dans le cas d’une morsure provenant d’un chien domestique, le vaccin est tout aussi obligatoire ?

— Il faut s’enquérir de l’état vaccinal du chien. Mais dans tous les cas, il vaut mieux prendre ses précautions et commencer le traitement. Si au bout de dix jours le chien mordant, lequel doit être mis sous surveillance, ne présente aucun symptôme, on peut arrêter le traitement vaccinal.

— Qu’en est-il de la morsure de chat ?

— Tout ce qui est valable pour la morsure du chien l’est pour celle du chat qui peut tout aussi bien transmettre le virus de la rage .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique