Mercredi, 24 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Au quotidien >

Une BD où les chiens sont héros

Manar Attiya, Mardi, 02 avril 2019

« Clebs » est une bande dessinée née d’une collaboration franco-égyptienne qui va très prochainement voir le jour.

Une BD où les chiens sont héros
Le nombre de victimes de morsures de chiens a totalisé 1,36 million au cours des quatre dernières années, soit 370 000 par an. (Photo : Mohamed Moustapha)

Diane, Sixtine et Camille, 3 Françaises dans la vingtaine, ont eu l’envie d’écrire une histoire sur les chiens errants du Caire. Leur objectif était de montrer comment ces animaux évoluent et survivent dans les rues de la ville. « A travers cette bande dessinée, nous montrons le point de vue décalé, original et marginalisé de la vie des chiens errants du Caire. C’est également une façon de parler de la ville, de ses paradoxes et de ses particularités », raconte Sixtine, qui fait un doctorat à la Sorbonne.

L’idée de l’histoire de cette bande dessinée a commencé à trotter dans la tête de Camille, qui fait un master de création audiovisuelle. Elle a remarqué que les « chiens errants » ont fait la une des journaux égyptiens il y a quelques années. « Nous avons commencé à écrire notre script il y a deux ans. C’est un travail long, car c’est difficile d’écrire à 3, surtout qu’aucune de nous n’avait de l’expérience dans l’écriture de scénario ! Nous avons écrit plusieurs versions avant d’arriver à la finale », note Diane, qui travaille à l’Institut français du Caire depuis 2 ans.

Le héros de cette histoire s’appelle Qitmir. Il a une patte boiteuse et vit avec sa bande dans les rues de Mounira, quartier populaire du Caire, à côté du mausolée de Saad Zaghloul. La bande dessinée s’ouvre avec le récit de la vie quotidienne des chiens baladi dans les rues du Caire. Un jour, Al-Aswad, le leader du groupe et meilleur ami de Qitmir, disparaît. Au même moment débute une campagne d’enlèvement qui vise à stériliser les chiens errants. Convaincu que son ami n’a pas été capturé, Qitmir décide de franchir les limites de son quartier et part seul à la recherche d’Al-Aswad. Dans son errance, il va découvrir un endroit insolite qui le fascine. Il croit alors avoir trouvé l’eldorado des chiens baladi, mais il se cogne à l’inertie du groupe lorsqu’il tente de les y amener. Ils semblent incapables de quitter le lieu où ils sont nés. Qitmir va devoir faire un choix : abandonner le groupe ou embrasser la douce résignation qui l’entoure.

Pour réaliser ce projet, les auteurs ont fait une campagne de financement participatif sur Internet (appelé crowdfunding). Le projet a également reçu le soutien de l’Institut français d’Egypte et du CROUS — un service public universitaire qui soutient les étudiants français. « C’est un travail fascinant qui va, très prochainement, voir le jour », conclut Diane.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique