Jeudi, 18 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Santé >

L’équithérapie comme traitement

Chérif Albert, Samedi, 08 avril 2023

En Chine, la musique et le cheval sont utilisés comme thérapies pour enfants autistes.

L’équithérapie comme traitement
L’équithérapie aide les enfants autistes à interagir avec le monde extérieur. (Photo : AFP)

La Chine, où 14 millions de personnes souffrent de troubles du spectre autistique, a adopté plusieurs lois pour assurer leur intégration, et pour normaliser le dépistage, le diagnostic et l’intervention. Mais, malgré l’amélioration du soutien offert au cours des 20 dernières années, des millions d’enfants autistes que l’on surnomme « les enfants des étoiles » restent privés de la thérapie comportementale et du soutien éducatif dont ils ont besoin, disent les experts.

Parallèlement, les initiatives se multiplient pour sensibiliser les gens aux Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA) et contribuer à changer la vie de ceux qui en souffrent. Ainsi, au centre équestre créé en 2009 par l’ONG Hope, il s’agit de faire progresser ces enfants à travers l’équithérapie. Les formateurs guident les élèves dans des activités équestres spécifiquement adaptées, afin d’améliorer leur capacité à écouter des instructions et à coordonner leurs mouvements.

Des études récentes montrent que l’équithérapie peut être efficace pour améliorer le comportement des enfants atteints de TSA, notamment dans leurs difficultés à interagir avec le monde extérieur. « Avec les chevaux, vous n’avez pas besoin de beaucoup parler », explique Lucia Zhou, qui a rejoint Hope en 2017 en tant que bénévole, avant d’intégrer l’équipe d’instructeurs professionnels. « Dans leur processus d’apprentissage, les élèves sont obligés d’avoir davantage d’interactions avec nous, les instructeurs et les bénévoles. Et ça les aide, naturellement, à améliorer leur envie et leur capacité à interagir avec les gens », explique-t-il.

Toujours à Pékin, le Chen’s Studio donne la parole aux jeunes Chinois autistes pour qui la musique est devenue une grâce salvatrice. Dans cette école qui compte 5 studios, les enfants apprennent à jouer d’un instrument à clavier et à chanter avec les autres membres du groupe « Star Kids » que leur professeur, Chen Shensi, a mis en place l’année dernière. Chen dit qu’il en savait très peu sur l’autisme avant de commencer à enseigner à un bassiste atteint de ce trouble en 2020. Lorsque les blocages et les restrictions de mouvement liés au Covid-19 ont réduit ses cours de musique réguliers, Chen a décidé de fonder son école et a commencé les cours gratuits pour les personnes autistes.

Les personnes avec autisme ont tendance à avoir du mal à trouver un emploi, et Chen espère pouvoir changer cela en donnant à ses élèves un moyen de gagner leur vie : le groupe Star Kids a déjà donné plusieurs concerts lors d’événements organisés dans des campings sur la périphérie de Pékin. Il admet qu’il était très frustré au début avec ses élèves parce qu’il devait se répéter plusieurs fois. Discipliner la classe était également difficile, mais finalement, les élèves ont commencé à mieux communiquer avec lui et entre eux. « C’est juste difficile pour eux de communiquer normalement avec les autres, sans parler de travailler dans un travail typique, mais ils pourraient peut-être gagner leur vie en étant artiste », a-t-il déclaré. « Dans une certaine mesure, je pense que la musique pourrait être leur langage », conclut-il.

(Sources : OMS, Reuters, AFP)

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique