Jeudi, 29 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Santé >

Santé en bref

Mardi, 31 août 2021

Moins de thromboses avec le vaccin, plus avec le coronavirus

Le risque de développer des caillots sanguins est beaucoup moins élevé après s’être fait vacciner contre le Covid-19 qu’en attrapant cette maladie, indique une étude, la plus large à ce jour sur les effets secondaires liés au vaccin. Cette étude britannique, publiée vendredi 27 août dans le British Medical Journal (BMJ), a comparé les données médicales de 29 millions de personnes ayant reçu leur première dose de Pfizer-BioNtech ou d’Oxford-AstraZeneca entre décembre 2020 et avril 2021 avec celles de presque 2 millions de personnes testées positives au coronavirus. Alors que des craintes liées aux caillots sanguins ont ralenti l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca, les chercheurs ont constaté que le risque de développer une thrombose veineuse est presque 200 fois plus élevé en attrapant le Covid (12 614 cas supplémentaires sur 10 millions) qu’en se faisant vacciner avec AstraZeneca (66 cas supplémentaires).

La recherche sur les origines du Covid-19 « au point mort »

La recherche des origines du Covid-19 « est au point mort » et il est urgent de la reprendre, car plus le temps passe, elle est difficile à mener, avertissent les auteurs d’un rapport sur le sujet pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). « La fenêtre de tir pour mener cette enquête cruciale se referme rapidement », font-ils valoir dans un point de vue, publié jeudi 26 août, par la revue Nature. « Les anticorps déclinent avec le temps : prélever des échantillons sur des animaux et tester des gens qui pourraient avoir été exposés avant décembre 2019 donnera donc de moins en moins de résultats », déplorent ces scientifiques. Leur rapport publié le 29 mars, après une enquête menée avec des experts chinois à Wuhan, point de départ connu de la pandémie, n’a pas apporté de réponse tranchée. Le 13 août, la Chine a rejeté l’appel de l’OMS à une nouvelle enquête sur place.

Vaccin Moderna : Le Japon enquête sur deux décès

Le Japon enquête sur la mort de deux hommes ayant reçu des vaccins Moderna contre le coronavirus provenant de lots dont l’utilisation a été suspendue en raison d’une contamination, a annoncé, samedi 28 août, le ministère de la Santé de ce pays. Ces deux hommes, âgés de 30 et 38 ans, sont décédés au mois d’août après avoir reçu une deuxième dose de Moderna, a expliqué le ministère dans un communiqué. La cause de leur décès fait l’objet d’une investigation. Le Japon avait annoncé, jeudi 25, la suspension de l’utilisation de 1,63 million de doses du vaccin Moderna contre le coronavirus, après des signalements sur la présence d’impuretés dans certaines fioles de ce produit. Ces doses auraient été envoyées dans plus de 800 centres de vaccination à travers le pays dont plusieurs ont signalé la présence de corps étrangers dans des fioles non ouvertes.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique