Mercredi, 22 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Santé >

Santé en bref

Mardi, 20 avril 2021

Coronavirus : Une persistance à l’état endémique très probable

Le scénario selon lequel le Covid-19 deviendrait à terme une maladie endémique — c’est-à-dire présente constamment avec une incidence relativement stable — apparaît « hautement plausible », a estimé ven­dredi le Pr Alain Fischer, président du conseil d’orientation sur la stra­tégie vaccinale française.

Interrogé sur ce point sur la radio française RMC, Alain Fischer a expliqué que l’éventualité « d’avoir chaque année une vaccination contre le Covid comme on se vaccine contre la grippe » était « évidem­ment hautement plausible », même si « ce n’est pas tout à fait certain non plus ».

Ces propos font écho à ceux tenus par le PDG de Pfizer, Albert Bourla, dans un entretien publié vendredi dans le quotidien économique français Les Echos.

« Je pense que le scénario le plus probable est celui où, effectivement, nous restons dans une situation endémique », a-t-il expliqué. « Cette épidémie va devenir comme la grippe. Nous serons vaccinés et nous aurons une vie normale », a affirmé le patron du laboratoire américain.

OMS : Bientôt une décision sur l’utilisation en urgence des vaccins chinois

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décidera dans les semaines à venir de l’inclusion des vaccins de Sinopharm et Sinovac à la liste des utilisations d’urgence des vaccins contre le Covid-19, a déclaré jeudi un responsable de la région européenne de l’OMS.

« Nous sommes en contact avec eux pour examiner les dossiers qui ont été soumis par les deux fabricants de vaccins », a déclaré l’expert en vaccination de l’OMS-Europe, Siddhartha Datta, lors d’une confé­rence de presse virtuelle. « Nous entendrons parler d’une décision (…) fin avril ou début mai ».

Un panel de l’OMS a déclaré qu’une décision pour au moins l’un des deux vaccins pourrait être prise le 26 avril, tandis qu’une deuxième réunion est prévue pour le 3 mai, s’il fallait plus de temps pour prendre une décision sur les deux vaccins.

Une telle inscription d’urgence à l’OMS est une condition préalable à l’achat par le centre d’échange de vaccins COVAX conçu pour ache­miner les vaccins vers les pays les plus pauvres. Il aide également à guider les pays dotés de systèmes réglementaires moins développés sur la sécurité et l’efficacité d’un vaccin.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique