Mardi, 23 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Economie en bref

Mardi, 21 janvier 2014

Egypte
Pensions
Le Conseil des ministres a approuvé une hausse de 50 % des pensions sociales, ce qui profitera à environ 1,4 mil­lion de familles. La pension minimale de sécurité sociale s’élèvera à 325 L.E. (46,68 dol­lars) par famille et par mois, alors que le maximum atteint 450 L.E. (64,63 dollars) par famille, selon Mamdouh Al-Fakahani, chef du département de la protection sociale au ministère de la Solidarité sociale. La décision entrera en vigueur ce mois et coûtera au budget de l’Etat environ 5,5 milliards de L.E. (790,2 millions de dol­lars). En février 2013, le gouvernement du président déchu Mohamad Morsi avait approuvé une hausse de 33 % des pensions sociales, mais la décision n’avait pas été mise en vigueur.

Croissance
L’Egypte vise une croissance écono­mique entre 4 et 4,5 % pour l’année 2014/15, selon le ministre de Planification, Achraf Al-Arabi. Les prévisions officielles pour la croissance économique dans l’exer­cice se terminant en juin 2014 sont de 3,5 %. Cependant, la banque d’investisse­ment Prime Holding estime que ce taux ne devrait pas dépasser les 2,7 %. Le ministre a déclaré que le gouvernement allait oeuvrer pour améliorer l’environnement de l’investissement grâce à l’établissement de la stabilité politique et une réforme législa­tive.

Taxe
Le gouvernement a affirmé qu’il allait finaliser fin janvier un projet de loi sur une Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA). Celle-ci aura pour taux unique 10 à 12 %, selon des déclarations de Mamdouh Omar, chef de l’Autorité des impôts. La TVA sera impo­sée à tous les biens et services sauf quelques exceptions comme les produits alimentaires subventionnés (huile et blé). Le taux sera plus élevé sur d’autres mar­chandises comme les boissons alcooliques, les cigarettes et les voitures. La TVA devrait remplacer la taxe de vente actuelle sur 17 biens et services. Le gouvernement égyptien a annoncé à plusieurs reprises depuis 2007 qu’il allait mettre en oeuvre la TVA, afin d’accroître les recettes fiscales, mais la décision a été reportée à plusieurs reprises.

Electricité
La société holding d’électricité d’Egypte a annoncé avoir conclu deux prêts facilités d’une valeur de 783 millions de dollars pour la construction de centrale électrique. Les deux prêts seront remboursables sur 20 ans avec une période de grâce de 5 ans et un taux d’intérêt qui varie entre 2 et 4 %. Le premier prêt à hauteur de 583 millions sera octroyé par la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) et financera partiellement une cen­trale électrique à Hélouan (nord du Caire) qui devra être opérationnelle en 2017. Le second prêt financera une centrale à Damiette (Delta) qui commencera sa pro­duction en 2016.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique