Dimanche, 16 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

L’opération séduction de la Côte d’Ivoire

Gilane Magdi, Mardi, 17 décembre 2013

La Côte d'Ivoire vise à attirer les investisseurs égyptiens. Elle a présenté au Caire les opportunités offertes, avant un forum sur l'investissement qui se tiendra le 30 janvier 2014 à Abidjan.

« Les petites entreprises comme les plus grandes obtiendront les mêmes privilèges d’exonération fiscale de 4 à 8 ans si elles investissent en Côte d’Ivoire ». C’est par ces propos que l’ambassadeur ivoirien au Caire, Allou Allou Eugène, s’est exprimé lors de la rencontre du 8 , L décembre dernier avec l’Association des hommes d’affaires égyptiens pour inciter les participants à investir dans son pays.

Cette rencontre, qui a duré 2 heures, visait à inviter les hommes d’affaires égyptiens à participer au forum d’investissements qui se déroulera du 29 janvier au 1er février à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Les membres de la délégation ivoirienne ont présenté au côté égyptien les différentes opportunités d’investissements dans le pays. « Selon le plan de développement national 2013-2015 adopté l’année dernière par le gouvernement ivoirien, le pays estime exécuter 60 projets de Partenariat Public Privé (PPP) pour une valeur de 12 milliards de dollars et 54 projets publics de 5 milliards de dollars », a déclaré Ahul Mathurin, inspecteur au sein du Bureau national d’études techniques et de développement ivoirien, en présentant aux Egyptiens les détails de 13 projets dans 4 secteurs principaux : agriculture (2 projets), énergie (4 projets), infrastructure et transport (7 projets). Exemple de projets proposés : 2 projets pour la production du riz et de maïs, en vue de mener le pays à l’autosuffisance de ces deux produits stratégiques ainsi qu’à l’exportation pour une valeur de 1 milliard de dollars pour le riz. Autre exemple, un projet pour la réhabilitation et la maintenance de la route Abidjan-Abongourou, en vue de relier le sud du pays à l’est.

La Côte d’Ivoire a de plus simplifié les procédures d’investissements depuis l’année dernière. L’investisseur peut maintenant créer son entreprise en 48 heures et les coûts de création des petites entreprises ont été réduits de 72 %.

Les relations entre l’Egypte et la Côte d’Ivoire remontent aux années 1960 et « malgré ces relations très anciennes, le volume d’investissement et des échanges commerciaux est très minime et va en faveur du côté égyptien », a déclaré à l’Hebdo Michel Kouakou, conseiller ivoirien chargé des affaires économiques et commerciales.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique