Samedi, 20 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Hausse des subventions

Marwa Hussein , Mercredi, 27 mars 2024

L’augmentation des prix du carburant pourrait inciter le gouvernement à réviser les subventions à l’énergie.

Hausse des subventions

Les subventions des produits pétroliers sont prévues de s’élever à 147 milliards de L.E. dans le budget 2024-2025, contre 130 milliards de L.E. au cours de l’exercice en cours. Le ministre des Finances a déclaré que le gouvernement recalculerait les subventions au carburant pour l’exercice 2024-2025 suite à la récente hausse de ses prix, selon Prime Holding. Le 22 mars, le comité de fixation des prix des produits pétroliers a décidé d’augmenter les prix de l’essence à la pompe de 8 à 10 %. Ainsi, l’indice d’octane 95 est passé à 13,5 L.E. par litre, en hausse de 8 %, contre 12,5 L.E. précédemment. L’indice d’octane 92 est maintenant de 12,5 L.E. par litre, en augmentation de 8,7 %, par rapport à 11,5 L.E. L’octane 80 est désormais à 11 L.E. par litre, en hausse de 10 % par rapport à 10 L.E. Le prix du diesel a connu la plus forte augmentation, avec des prix en hausse de 21,2 %, passant de 8,25 L.E. à 10 L.E. le litre. Il s’agit de la première hausse du prix du diesel depuis mai 2023, tandis que le prix du gaz naturel comprimé pour automobiles a augmenté de 18 % par mètre cube, passant de 5,5 L.E. à 6,50 L.E. Enfin, le prix des bonbonnes de gaz a augmenté pour la première fois depuis mars 2022 pour atteindre 100 L.E. contre 75 L.E., soit une hausse de 33 %. La banque d’investissement Naeem a expliqué que « cette hausse des prix n’était pas surprenante après le flottement de la livre égyptienne et dans le contexte du programme de réforme économique (inclus dans l’accord avec le FMI) ». Elle a ajouté que la hausse des prix des différents carburants vise surtout à réduire le déficit budgétaire qui devrait augmenter au cours de l’exercice 2023-2024, en conséquence des prix élevés du pétrole et des produits pétroliers (plus de 85 dollars le baril) et en raison de la dépréciation de la livre égyptienne. Le budget en cours a été initialement calculé selon un baril de pétrole de 80 dollars. « Les effets sur le taux d’inflation devraient être significatifs (+3 % combinés sur l’inflation mensuelle) en raison de la hausse significative des prix des bonbonnes de gaz et de diesel. Cependant, à l’heure actuelle, le prix de vente en détail est toujours inférieur de 50 % au prix du marché, selon nos calculs », a expliqué Naeem, qui s’attend à de nouvelles augmentations (y compris pour le diesel) au cours de cette année, compte tenu du niveau toujours élevé des subventions.

Le total des subventions allouées pour l’année fiscale 2024-2025 sera de 596 milliards de L.E., selon un communiqué du ministère des Finances, contre 530 milliards de L.E. dans le budget 2023-2024. De cette somme, la subvention du pain s’élèverait à 125 milliards de L.E. D’après le ministre des Finances, Mohamed Maait, le coût de production de la galette de pain dépasse les 125 piastres, alors qu’elle est vendue à 5 piastres. 134 milliards de L.E. sont consacrés aux subventions des denrées de base et 147 milliards de L.E. aux subventions des matières pétrolières, ce qui constitue un grand défi pour les finances publiques selon le ministre. Les subventions aux produits alimentaires s’élèveront à 127 milliards de L.E. pour l’exercice en cours. Plus de 40 milliards de L.E. sont destinés à l’initiative Takafol wa Karama (solidarité et dignité) contre 31 milliards de L.E. pour l’exercice en cours.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique