Samedi, 20 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Economie en bref

Lundi, 25 novembre 2013

Egypte
Besoins pétroliers
Le Caire a demandé ouvertement à l’Arabie saoudite et au Koweït un financement supplémentaire pour l’importation de produits pétroliers l’année prochaine. L’Egypte passe par une période difficile avec l’arrivée de la saison de l’hiver caractérisée par la hausse de la demande sur les carburants. Le 31 décembre, le pays recevra sa dernière livraison d’essence, dont la facture de 4 milliards de dollars sera payée par le Koweït, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Qatar
Prêt
La Banque Centrale de Tunisie et la Qatar National Bank (qui dépend en partie du fonds souverain de l’émirat) ont signé une convention de dépôt pour le versement de 500 millions de dollars, afin de soutenir les réserves du pays en devises étrangères. Selon l’agence britannique Reuters, le versement de ce montant intervient dans des conditions très difficiles caractérisées par des pressions exercées par les institutions internationales telles que le FMI et la Banque mondiale sur les islamistes au pouvoir, pour exercer des réformes économiques dans le pays. Ce dépôt sera remboursable sur 5 ans avec un taux d’intérêt variant entre 2,5 et 3 %. Le Qatar, qui soutient le pouvoir des islamistes dans les pays du Printemps arabe, avait promis à l’Egypte des dépôts similaires pendant le régime de Mohamad Morsi, mais il a annulé toutes ses promesses après sa destitution le 3 juillet dernier.

BERD
Aides
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement va investir un montant évalué à 800 millions d’euros l’année prochaine dans les pays arabes largement affectés par les troubles politiques. Le vice-président de la banque pour la gestion des risques, Patsy Nelson, révèle au portail Al-Ahram que ces aides visent à aider les pays à relancer la croissance économique et à reprendre la stabilité de la région. La banque, créée en 1991 pour soutenir les pays communistes en Europe de l’Est, a gelé ses investissements dans la région à cause des troubles politiques. « La banque a investi jusqu’à présent un montant évalué à 428 millions d’euros dans 17 projets », renchérit Nelson.

Iraq
Investissement
Le président iraqien de l’Organisme de l’investissement a révélé sur la chaîne satellite Al-Arabiya que 54 milliards de dollars seront débloqués pour le plan d’investissement en 2014. Cette somme fait partie d’un montant évalué à 357 milliards de dollars pour le plan d’investissement couvrant la période de 2013 à 2017.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique