Samedi, 13 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Egypte-Italie vers une coopération plus renforcée

Farah Alazzouni , Mercredi, 24 janvier 2024

L’Egypte et l’Italie ont signé un mémorandum d’accord selon lequel une nouvelle ligne maritime entre les deux pays sera opérationnelle dès le premier semestre 2024. Elle réduira le coût et le temps du transport des marchandises.

Egypte-Italie vers une coopération plus renforcée

La ligne maritime Ro-Ro sera opérationnelle dès le premier semestre de 2024, ont annoncé le ministre égyptien du Transport, Kamel Al-Wazir, et l’ambassadeur d’Italie au Caire, Michele Quaroni, lors de la signature d’un mémorandum d’accord lundi 22 janvier. Ro-Ro est l’abréviation de Roll-on et Roll-off, qui désigne le trafic roulier, ou le transport des marchandises par des bateaux spéciaux appelés « rouliers » (ndlr : les rouliers sont des bateaux spécialisés dans le transport des voitures et d’autres véhicules qui montent à bord grâce à une ou plusieurs rampes d’accès).

L’accord permettra de réduire le coût du transport et le temps du trajet entre l’Italie et l’Egypte. « L’Italie est l’un des pays les plus importants pour les exportations égyptiennes. Ce pays importe d’Egypte les produits agricoles frais qui sont ensuite distribués aux autres pays européens », a annoncé Al-Wazir. Et d’ajouter que les ports égyptiens sont considérés comme la porte de l’Italie en Afrique.

Al-Wazir a souligné l’importance de la ligne Ro-Ro, destinée au transport des produits agricoles périssables entre le port égyptien de Damiette et celui de Trieste en Italie.

Les deux parties ont récemment signé un mémorandum de coopération douanière, un protocole d’accord entre les ports de Damiette et de Trieste et une déclaration d’intention entre le secteur du transport maritime et la société DFDS (qui gère un réseau de transport à l’intérieur et autour de l’Europe) pour exploiter un traversier d’une capacité de 420 camions par semaine.

En 2022, les échanges commerciaux entre l’Egypte et l’Italie se sont élevés à 5 milliards d’euros, contre 3 milliards en 2021, tandis que les investissements italiens en Egypte ont atteint 1,7 milliard d’euros en avril 2022 dans les secteurs de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme, de la construction, des technologies de l’information et des services financiers, selon l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques (CAPMAS).

L’Egypte cherche à augmenter progressivement ses exportations annuelles pour atteindre 145 milliards de dollars d’ici 2030.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique