Samedi, 25 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Nouveaux produits financiers en dollar

Gilane Magdi , Jeudi, 03 août 2023

Les deux plus grandes banques publiques d’Egypte ont lancé des certificats de dépôt en dollar à un rendement supérieur au taux d’intérêt actuel. Objectif : inciter les détenteurs du billet vert à le placer dans le secteur bancaire.

Nouveaux produits financiers en dollar
La Banque Nationale d’Egypte (NBE) offre aux travailleurs égyptiens à l’étranger des prêts allant de 50 000 L.E. à 3 millions de L.E. moyennant des intérêts en devises. (Photo : Reuters)

Pour augmenter les recettes en dollar du secteur bancaire, les deux grandes banques publiques d’Egypte, la Banque Nationale d’Egypte (NBE) et la Banque Misr, ont lancé la semaine dernière de nouveaux produits financiers en dollar, offrant des taux d’intérêt élevés par rapport au taux maximum actuel offert sur les dépôts en dollar qui est de 5,3 %. Il s’agit notamment de deux certificats de dépôt (plus de 1 000 dollars). Le premier offre un taux d’intérêt annuel de 7 % versés tous les 3 ans. Le second a un rendement total de 27 %, soit 9 % par an, payé à l’avance, mais en livre égyptienne. « Les détenteurs du certificat du deuxième type obtiendront le rendement de 27 % à l’avance, ils peuvent l’investir dans des certificats en monnaie locale avec un rendement de 19 % », explique Mona Yassin, du service des clients à la Banque Misr, soulignant que les dépositaires peuvent obtenir un crédit équivalant à la moitié du certificat remboursable sur 10 ans. Mais la banque n’a pas encore fixé le taux d’intérêt sur le crédit. A la NBE, le crédit est plafonné à 10 millions de L.E. avec un taux d’intérêt mensuel de 2,25 % remboursables en dollar. « Les nouveaux certificats sont offerts à tous les clients, qu’ils soient égyptiens résidant en Egypte, étrangers ou égyptiens travaillant à l’étranger. Les clients de la banque résidant à l’étranger qui ne disposent pas de compte en devises peuvent transférer les sommes qu’ils souhaitent, et les banques vont leur offrir des sous-comptes en devises. Ceux qui ne sont pas des clients des deux banques en question ont l’option d’acheter des certificats via le portail électronique bancaire. Ils doivent juste envoyer leur numéro d’identité national et le produit qu’ils désirent acheter », a expliqué le vice-président de la NBE, Yehia Abou El-Fotouh, lors d’une intervention à l’émission Ala Massouliti sur la chaîne télévisée Sada El-Balad, en indiquant que les dépositaires ont le droit de rompre le certificat après 6 mois de la date d’achat. De même, la NBE offre aux Egyptiens travaillant à l’étranger des prêts allant de 50 000 L.E. à 3 millions de L.E. avec un taux d’intérêt mensuel de 2,25 %, garantis par le salaire et remboursables sur 4 ans. Le prêt est remboursé en devises étrangères selon le taux de change annoncé au moment du remboursement.

Le lancement de ces nouveaux produits intervient au moment où le pays souffre d’un recul de ses recettes en dollar, notamment des transferts des Egyptiens à l’étranger. Le communiqué de presse, publié sur le site électronique de la Banque Centrale d’Egypte (BCE) le 25 juillet, a révélé une baisse du montant des transferts des Egyptiens à l’étranger de 26,1 % au cours des 9 premiers mois de l’année financière 2022-2023 pour se situer à 17,5 milliards de dollars contre 23,6 milliards de dollars durant la même période de l’année passée. De même, les dépôts des résidents à l’étranger en dollar ont baissé au cours des 3 premiers mois de l’année, passant de 44,3 milliards de dollars en janvier à 37,5 milliards de dollars en mars. « Le déclin des transferts en dollar des Egyptiens à l’étranger ne signifie pas que ces transferts n’ont pas été faits. Beaucoup de personnes préfèrent garder les dollars hors du système bancaire sans les convertir en livre égyptienne. C’est pourquoi nous avons lancé un paquet d’investissements en dollar pour les inciter à garder le billet vert dans les banques au lieu de le vendre sur le marché parallèle », a indiqué Abou El-Fotouh.

Un avantage qui reste à démontrer

Après l’annonce, des dépositaires potentiels ont continué à s’informer auprès des deux banques pour obtenir des informations. « J’ai reçu de multiples appels de nos clients, mais pour l’instant, beaucoup se contentent de s’informer sur l’acquisition des nouveaux certificats », confie à l’Hebdo un responsable de la NBE ayant requis l’anonymat. Les Egyptiens qui travaillent à l’étranger restent prudents car il y a une différence entre le taux de change officiel et celui du marché parallèle. Hossam Mohamad, un Egyptien travaillant au Koweït, affirme qu’il préfère garder ses dollars au lieu de les déposer dans les banques. « Il est plus rentable de vendre le billet vert sur le marché parallèle à 40 L.E. que de le déposer à la banque en achetant ces certificats. La vente de 1 000 dollars sur le marché parallèle me rapporte un rendement supérieur au rendement annuel proposé par ces nouveaux produits financiers », souligne-t-il. Mais d’autres préfèrent placer leurs dollars à un taux sûr plutôt que de courir le risque lié à une éventuelle baisse du billet vert. « Le dollar a légèrement reculé sur le marché noir après les déclarations du président selon lesquelles il n’y aurait pas de nouvelle dévaluation. Un placement sûr est donc préférable », explique Tareq, un autre Egyptien qui travaille dans le Golfe.

Hesham Hamdy, vice-président associé des recherches à la banque d’investissement Naeem Holding, pense que « l’avantage de ces certificats est que les clients des banques privées vont liquider leurs certificats à 5,3 % pour les déposer dans les deux grandes banques publiques, afin de profiter du taux d’intérêt élevé », conclut-il.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique