Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Sécurité alimentaire, pour une Afrique sans faim

Gilane Magdi et Amani Gamal El Din, Mercredi, 15 septembre 2021

Sécurité alimentaire, pour une Afrique sans faim
Le modèle de l’Egypte en matière de sécurité alimentaire peut servir d’exemple aux autres pays africains. (Photo : Reuters)

Un atelier de travail sur la sécurité alimentaire et l’emploi à l’ère numérique en Afrique a été organisé en marge du forum. L’atelier était une plateforme visant à stimuler la coopération sud-sud et l’échange d’expertise dans le domaine de l’agriculture qui constitue la pierre angulaire de l’économie africaine, représentant 16,5 % du PIB africain et 60 % des emplois. « La sécurité alimentaire est un énorme défi pour le continent africain et le monde surtout à la lumière des changements climatiques et de l’impact négatif de la pandémie du Covid-19 », a noté Praveen Agrawal, directeur régional du Programme Alimentaire Mondial (PAM) au Caire. Les panélistes de l’atelier étaient très enthousiasmés par le modèle égyptien en matière de sécurité alimentaire qui peut servir d’exemple aux autres pays. « Au cours de la pandémie, l’Egypte n’a connu aucun arrêt dans les chaînes d’approvisionnement », a affirmé la ministre de la Coopération internationale, Rania Al Mashat. « La sécurité alimentaire est essentielle et elle est présente dans toutes les étapes de la chaîne de valeur comme la production, la distribution, le stockage et la vente au détail et en gros au consommateur. Il faut que certains mécanismes soient disponibles pour réaliser la sécurité alimentaire, comme la main-d’oeuvre qualifiée et les capacités logistiques et techniques », a déclaré Ali Al- Mosselhi, ministre de l’Approvisionnement et du Commerce extérieur.

Dina Saleh, directrice régionale du Fonds International de Développement Agricole (FIDA) pour la région du Proche-Orient et l’Afrique du Nord, a guidé les discussions à un autre niveau. « Nous travaillons sur la numérisation des programmes et sur la gestion des ressources en Afrique dans le contexte de la sécurité alimentaire et nous soutenons la transformation numérique dans les régions rurales », a-t-elle indiqué. Et d’ajouter que les partenariats sont la clé pour promouvoir la sécurité alimentaire au niveau continental et que l’Egypte a une expérience réussie avec le programme alimentaire mondial qu’il faut rééditer. « L’un des aspects de cette collaboration est la mise en place du centre Louqsor pour l’échange des connaissances et l’innovation », a déclaré Rania Al Mashat. Le centre permet l’échange des informations au niveau de la coopération sud-sud dans des domaines comme la productivité agricole, la nutrition et la gestion de l’eau. En outre, le centre soutient la transformation rurale et l’infrastructure de l’agriculture durable. Le modèle est un exemple qui peut être réédité dans les autres pays africains à travers un partenariat entre les sociétés civiles, les centres de recherches, les universités et les institutions financières.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique