Dimanche, 19 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Logement, un rêve désormais accessible

Gilane Magdi, Dimanche, 21 mars 2021

La Banque Centrale vient de lancer une initiative de financement immobilier qui donne pour la première fois aux couches à faible et à moyen revenus la possibilité de rembourser leurs crédits sur 30 ans avec un taux d’intérêt fixe de 3 %. Objectif : faciliter l’accès au logement et booster le secteur immobilier.

Logement, un rêve désormais accessible
L’initiative est une opportunité pour les locataires d’investir le montant des loyers pour acquérir un logement.

Mona et son mari Hassan, un jeune couple de la classe moyenne, vivent dans un appartement en location depuis 5 ans, car ils ne possèdent pas les fonds nécessaires pour acheter un logement. « Nous avons essayé d’acheter un appartement, mais nos modestes revenus et la hausse continuelle des prix nous ont obligés à abandonner l’idée et à rester en location bien que, sur le long terme, la location soit beaucoup plus chère », raconte à l’Hebdo Mona Yassine. L’espoir du jeune couple d’acheter un appartement a été relancé avec la nouvelle initiative de financement immobilier, de 100 milliards de L.E., qui vient d’être lancée par la Banque Centrale d’Egypte (BCE) et qui vise les couches à faible et à moyen revenus. Le vice-gouverneur de la BCE, Gamal Negm, a annoncé les détails de l’initiative qui offre pour la première fois de nouvelles conditions liées à la date de remboursement et aux taux d’intérêt. « Le président Abdel-Fattah Al-Sissi avait demandé à la BCE de formuler et de lancer un nouveau programme de financement immobilier au profit des couches à faible et à moyen revenus afin de leur offrir l’occasion d’acheter des logements, moyennant des prêts à long terme pouvant aller jusqu’à 30 ans et avec un taux d’intérêt ne dépassant pas les 3 % », a expliqué Negm. Il ajoute que l’initiative sera publiée officiellement dans quelques jours et sera mise en application dans deux semaines.

Cette initiative est la troisième du genre lancée par la BCE ces dernières années. Bien que les traits généraux de l’initiative soient les mêmes que dans les précédentes en ce qui concerne notamment le financement (paiement de 20% du prix du logement par l’acheteur pour obtenir un crédit), trois conditions importantes concernant le revenu mensuel du bénéficiaire, la date de remboursement et les taux d’intérêt ont été modifiées cette fois-ci. Les nouvelles règles visent à faciliter l’obtention d’un crédit immobilier pour les catégories moyennes en particulier.

Ainsi, la nouvelle initiative a réduit de moitié le revenu mensuel exigé, pour l’obtention d’un crédit à 4 000 L.E. pour les célibataires et à 6 000 L.E. pour les familles. Quant aux couches à revenu moyen, le revenu ne doit pas dépasser les 10 000 L.E. pour les célibataires (contre 40000 L.E. dans la précédente initiative de la BCE lancée il y a deux ans) et 16000 L.E. pour les familles (contre 50 000 L.E.) dans la précédente initiative. Quant à la date de remboursement, elle a été prolongée pour la première fois à 30 ans, contre 20 ans dans les autres initiatives. Le taux d’intérêt est fixe et a été réduit à 3 % (quasiment le tiers des deux autres initiatives fixé à 8%). « Le président de la République offre vraiment un cadeau aux Egyptiens en lançant cette initiative avec ces conditions exceptionnelles. Le fait de fixer le taux d’intérêt à 3% seulement signifie que le gouvernement subventionne plus de 75% du prix de l’unité », explique à l’Hebdo Tarek Chawky, président de la Chambre de développement immobilier au sein de l’Union des chambres commerciales.

La mise en application de cette initiative est une opportunité non seulement pour les célibataires à l’âge de mariage, mais aussi pour les familles qui vivent en location et qui vont pouvoir investir le montant du loyer pour acquérir des logements. « Si nous calculons la valeur locative de l’unité sur 30 ans avec les augmentations annuelles, nous constatons que le prix d’acquisition d’une unité est inférieur au montant du loyer de presque la moitié », explique Tarek Chawky. « La somme mensuelle versée au bénéficiaire à revenu limité est de 1127 L.E., ce qui est souvent inférieur au loyer mensuel », souligne, pour sa part, Gamal Negm. Il indique que l’initiative a fixé le prix maximum de l’unité de logement à 350 000 L.E. pour les personnes à faible revenu et à un million de L.E. pour les couches à revenu moyen.

Faciliter l’accès au logement des couches de la population à moyen et à faible revenus aura sans doute un impact positif sur le marché immobilier. L’analyste du secteur immobilier auprès de la banque d’investissement Prime Holding Kareem Farid exprime son optimisme en prévoyant une augmentation de l’offre et de la demande sur les logements moyens et ceux à loyer modéré. « L’offre était vraiment insuffisante au cours des dernières années sur les logements consacrés aux ménages à faible et à moyen revenus en raison du recul de la demande et de la baisse de leur pouvoir d’achat. Les développeurs immobiliers se sont intéressés surtout aux logements de luxe et touristiques entraînant ainsi un surplus de l’offre de ces logements au détriment des logements moyens et à loyers limités », raconte-t-il, en ajoutant que la mise en application de la nouvelle initiative va inciter ces développeurs à réviser leurs plans pour donner plus de place aux logements destinés aux couches à faible et à moyens revenus. Kareem Farid assure qu’il y a un déficit au niveau de l’offre annuelle de 500 000 unités pour les logements destinés aux catégories à faible et à moyen revenus (d’après les estimations des développeurs immobiliers).

Tarek Chawky insiste sur l’importance d’augmenter le seuil maximum du prix de l’unité dans l’initiative du logement moyen de 1 à 2 millions de L.E. pour permettre à un plus grand nombre de citoyens de bénéficier de cette initiative en achetant des logements dans les nouvelles villes. « La Chambre de développement immobilier prépare actuellement un ensemble de propositions pour les présenter aux responsables, y compris sur les prix des logements », affirme-t-il .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique