Samedi, 13 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Alia Mamdouh : « La priorité doit être accordée à la relance de l'économie »

Névine Kamel, Mardi, 30 juillet 2013

3 Questions à Alia Mamdouh, économiste auprès de la banque d’investissement CI Capital.

Al-Ahram Hebdo : Le ministre des Finances a souligné, lors de sa première conférence de presse, la faiblesse des ressources financières affirmant que le budget actuel de l’Egypte ne permet pas de hausse des salaires. Qu’en pensez-vous ?

Alia Mamdouh : La priorité doit être accordée à la relance de l’économie. Mais le gouvernement n’a pas pris de mesures dans ce sens. Ce qu’il faut c’est de mettre en oeuvre des projets de PPP (Partenariat Public-Privé) pour essayer de relancer l’économie, surtout avec un taux de chômage à 14 %.

— Malgré la faiblesse des ressources financières, le ministre a parlé d’une révision à la baisse des nouvelles taxes, notamment la taxe sur les ventes. Qu’en pensez-vous ?

— Le gouvernement ne veut pas, au cours de la prochaine période, prendre de mesures agressives qui toucheraient directement les consommateurs. Et ceci dans un souci de maintenir la stabilité sociale et d’alléger la pression sur les ménages. Nul secteur n’est prêt à assumer plus de taxes. Le Conseil des ministres doit adopter un plan concret en vue de résoudre les problèmes actuels.

— Le ministre a affirmé que l’accord avec le FMI pour obtenir un crédit de 4,8 milliards de dollars n’était plus la priorité pour relancer la croissance économique. Qu’en pensez-vous ?

— Je crois que c’est vrai. Les pays arabes ont promis à l’Egypte des aides de 12 milliards de dollars, ce qui permet de soutenir les réserves monétaires. 5 milliards de dollars devraient arriver au cours de ce mois. Le prêt du FMI peut, en revanche, donner un signal positif aux investisseurs étrangers et relancer les investissements étrangers directs en Egypte à condition que le gouvernement ait une attitude favorable envers l’investissement et que la sécurité s’améliore. L’accord avec le FMI reste important pour donner à l’Egypte une structure financière solide et durable.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique