Mardi, 16 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

CIB : Impact limité du limogeage de Ezz El Arab

Amani Gamal El Din, Mercredi, 28 octobre 2020

L'indice boursier de la banque Commercial International Bank Egypt, qui est échangé à la Bourse du Caire et à celle de Londres, a repris son élan après des fluctuations dues au limogeage de son PDG, Hicham Ezz El Arab.

CIB : Impact limité du limogeage de Ezz El Arab
Il est prévu que l'indice de la CIB Egypt maintienne sa position malgré la baisse des profits.

A la surprise des communautés des finances et des affaires cairotes, dans la soirée du jeudi 22 octobre, la Banque Centrale d’Egypte (BCE) a pris la décision de limoger le PDG de la Commercial International Bank Egypt (CIB), Hicham Ezz El Arab. Juste quelques heures avant, la Bourse du Caire avait arrêté l’échange sur l’indice boursier de la CIB, suite à un ordre de l’Organisme de contrôle financier, sans don­ner de justification. Rapidement, l’action de la CIB, l’action la plus importante de la Bourse du Caire en termes de capitalisation, est considéra­blement tombée. Sur un autre plan, de longues queues de clients cherchant à retirer leurs dépôts se sont formées devant les portes des différentes branches de la CIB. Pour éviter le chaos, le jour même, Chérif Samir Sami a été nommé président non exécutif, et sa nomina­tion a été approuvée par la BCE. Cette dernière a également publié un communiqué de presse clarifiant les raisons derrière la décision, prise suite à une inspection de routine. « Il existait des contraventions graves à des clauses de la loi de la BCE, de l’Organisme des banques ainsi que des instructions de suivi et de contrôle. Nous avons noté des infractions aux éthiques et pratiques bancaires correctes. Les mesures de contrôle sur l’octroi et le suivi des crédits étaient faibles et loin de toute crédibilité. Tous les fondements bancaires ont été fondamentale­ment violés. Et ce, en plus de la défaillance qui a caractérisé l’environnement du contrôle interne et qui a provoqué des dégâts financiers énormes », lit-on dans le communiqué.

Hicham Ezz El Arab est un nom de renommée dans les milieux des affaires, il dirige la CIB depuis 21 ans, il lui revient le mérite de son expansion actuelle. Dans une surprenante volte­face, Ezz El Arab a déclaré sur son compte Facebook qu’il laissait les commandes, de son gré, et que pendant son mandat, « la capitalisa­tion boursière a dépassé les 6 milliards de dol­lars de 150 millions de dollars. La CIB Egypt a été reconnue comme étant la meilleure banque dans les marchés émergents 3 fois dans les 4 dernières années ». Selon la Bourse égyptienne, la CIB Egypt a réalisé des profits de l’ordre de 4,99 milliards de L.E. dans les 6 premiers mois de l’année courante, contre 5,35 milliards de L.E. au cours de la même période de l’année passée.

Indice boursier stable

En réaction, l’Organisme de contrôle finan­cier a décidé d’arrêter l’échange sur l’indice boursier à la Bourse du Caire, quitte à reprendre son activité le dimanche normalement. Les échanges dans la Bourse de Londres sur les certificats d’épargne internationaux, CBKD du CIB, ont chuté de 17 % d’un seul coup jeudi 22 octobre, pour regagner 14 % de leurs valeurs le lendemain. Selon Adham Gamal El Din, ana­lyste boursier auprès de la banque d’investisse­ment Cairo Capital Securities, la chute enre­gistrée à la Bourse de Londres était temporaire et les échanges étaient faibles n’ayant pas dépassé 5 millions de dollars en début de jour­née. L’indice à la Bourse de Londres au début des échanges, vendredi 23 octobre, avait enre­gistré une grave chute à 2,05 dollars avant de remonter après l’accalmie pour clôturer à 3,99 dollars, un facteur qui a rassuré les investis­seurs et a arrêté la tendance à la vente.

Les échanges sur l’indice de la CIB ont connu des fluctuations minimes à l’ouverture de la Bourse le dimanche 25 octobre, pour commencer à 60 L.E. et clôturer à 62 L.E. « L’on s’attend à une stabilisation autour de ce taux loin des chutes ou reculs imminents dans les prochains jours », prévoit Gamal El Din. Dans son rapport, la banque d’investissement Prime n’a pas changé sa vision stable pour le long terme pour la banque CIB Egypt. « Nous prévoyons que la CIB Egypt maintiendra sa notation, mais le prix de l’indice connaîtra une chute faible dans les 12 prochains mois de 2 %. L’on s’attend à ce que les profits nets de 2020 baissent de 17 %, pour passer de 11,2 milliards de L.E. à 9,3 milliards », a noté le rapport.

Selon le rapport de Prime, la CIB entrepren­dra une mesure rectificative correcte et qui a été annoncée lors de la conférence télépho­nique pour rassurer les investisseurs, consis­tant à augmenter les provisions ou réserves financières de 25 %, soit de 4,8 milliards de L.E. pour projeter le prix de l’action à 83 L.E. « C’est un moyen de maintenir le poids de l’indice pour renforcer sa position financière et pour préserver la notation de risques à moyen », dit le rapport. Pour restaurer la confiance, la BCE a rapidement assuré que la succession du leadership s’était bien déroulée. L’administration de la CIB, de sa part, a décla­ré que les fonds des dépositaires n’étaient pas exposés à des risques. Mais il faudrait encore attendre le rapport final d’audit de la BCE dans une semaine.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique