Samedi, 13 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

La Bourse du coton, une histoire ancienne

Gilane Magdi, Mardi, 29 octobre 2019

Une Bourse des marchandises est un marché où sont échangés, le plus souvent, les produits agricoles de base (café, coton, blé, etc.) et les matières premières dites « dures » (pétrole, or, cuivre, etc.). Ce type de Bourses est courant dans le monde.

La Bourse du coton, une histoire ancienne

Certaines Bourses comme le New York Mercantile Exchange (CME Group) sont spécialisées dans certains types de produits comme les matières premières dures.

Le Chicago Mercantile Exchange (branche du CME Group aussi) est focalisé sur l’industrie de la viande. Au sein de ces Bourses, les prix de l’offre et de la demande des marchandises sont affichés sur des écrans lors de séances semblables à celles de la Bourse financière. La différence entre les deux est que la Bourse des marchandises est un lieu de rencontre entre les vendeurs et les acheteurs. Les échanges portent sur un bien tangible et existant, alors que la Bourse des titres financiers est spéculative et les échanges portent sur des actifs non tangibles. L’Egypte a été l’un des premiers pays du monde à introduire la Bourse des marchandises au XIXe siècle. En 1883, elle a été créée à Alexandrie près des lieux de stockage des céréales et portait le nom de Bourse de Mina Al-Bassal (port de l’oignon). Les grands commerçants et les dirigeants des banques commerciales ont créé une société pour diriger cette Bourse. Cette entité était chargée de surveiller le marché de denrées agricoles comme le coton et l’oignon, et d’organiser leur exportation. Cette Bourse est la plus ancienne au monde dans le commerce du coton. 1885 était l’année durant laquelle la première transaction a été conclue sur le coton. La Bourse était le lieu où les exportateurs du coton achetaient ce bien pour l’exporter. Chaque matin, on indiquait sur un tableau les marchandises échangées, leurs quantités, leurs prix et toutes les informations dont l’acheteur avait besoin. Les négociations débutaient à 11h30. Les courtiers et les vendeurs se rassemblaient pour s’entendre sur le prix du coton. Les transactions sur le coton étaient conclues selon le principe de l’offre et de la demande.

A l’intérieur de la Bourse, il y avait des courtiers spécialistes du coton, des banques ou des maisons commerciales qui vendaient et achetaient le coton à des clients qui possédaient des bureaux à la Bourse.

La Bourse a été dirigée par les étrangers jusqu’en 1931, année durant laquelle le gouvernement y a surveillé le travail. Mohamad Ahmad Farghali, surnommé le roi du coton, était le premier Egyptien à diriger cette Bourse. Après la Révolution de 1952, les règlements de la Bourse ont été modifiés et celle-ci a poursuivi son travail jusqu’à la promulgation de la loi no 39 de 1967 sur la liquidation de la Bourse des marchandises de Mina Al-Bassal.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique