Lundi, 27 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

FMI-BM: Priorité à la lutte contre la pauvreté

Gilane Magdi, Lundi, 15 avril 2019

Les réunions annuelles du printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international se sont déroulées du 11 au 14 avril à Washington.

FMI-BM  : Priorité à la lutte contre la pauvreté
(Photo: AP)

La question de la pauvreté et l’importance du commerce électronique étaient les deux thèmes principaux débattus lors des réunions du printemps de la Banque Mondiale (BM) et du Fonds Monétaire International (FMI) tenues du 11 au 14 avril à Washington. « Au cours de ces réunions, nous nous sommes concentrés sur les défis auxquels sont confrontés les pays les plus vulnérables du monde. Notre mission est plus urgente que jamais. La pauvreté extrême touche toujours plus de 700 millions de personnes et la croissance des revenus est insuffisante pour parvenir à une prospérité partagée », a déclaré le nouveau président de la BM, David Malpass, en prévoyant la montée de la pauvreté en Afrique dans l’avenir proche. « La croissance du revenu par habitant dans l’ensemble de l’Afrique subsaharienne devrait rester inférieure à 1% jusqu’en 2021 au moins, ce qui augmente le risque de concentration accrue de la pauvreté extrême sur le continent dû à la fin des réformes structurelles et une incertitude politique. Donc, d’ici 2030, près de 9 personnes extrêmement pauvres sur 10 seront des Africains », a indiqué le 13e président de la BM lors d’une conférence de presse tenue le 11 avril.

Réduire la pauvreté et l’inégalité sociale était donc au centre des préoccupations des différents participants aux réunions, des réunions qui s’inscrivent dans un climat économique très difficile marqué par le recul des taux de croissance au niveau mondial et au niveau africain. Selon la BM, la croissance mondiale a ralenti en 2018, tombant à 2,7% au quatrième trimestre, contre 3,3% au premier trimestre. « La décélération a été constatée à la fois dans les économies avancées et dans les économies en développement et elle a coïncidé avec trois autres signes avant-coureurs: la fin des réformes structurelles dans les grandes économies, les tensions financières dans certains grands marchés émergents et une incertitude politique élevée à l’échelle mondiale », note le président de la BM.

Booster le commerce électronique

Selon le rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale publié en janvier 2019 par la BM, la croissance économique devrait s’accélérer, pour atteindre 3,4 % en 2019 en Afrique subsaharienne. Un taux cependant considéré trop modeste en le comparant avec des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) tels que l’Egypte (soit 5,5% en 2019).

Pour réduire la pauvreté, les participants ont souligné l’importance d’accélérer le commerce, en particulier le commerce électronique, pour faciliter l’accès des Petites et Moyennes Entreprises (PME) aux services électroniques et, par conséquent, réduire le coût des logiciels. « Aujourd’hui, 24 % de la population dans le continent africain ont accès à Internet. Au niveau mondial, cette part est de 50 % », souligne Kristiana Gongieva, directrice générale de la BM, en donnant l’exemple du Vietnam, un pays très pauvre où la libéralisation du commerce des services dans les années 1980 et 1990 a entraîné une baisse du taux de pauvreté, qui est passé de plus de 60% à moins de 3% aujourd’hui. Le chef de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), Roberto Azevedo, a expliqué qu’un programme commercial inclusif créait davantage d’opportunités pour les femmes et les entrepreneurs. « En réduisant les coûts logistiques, les PME peuvent tirer parti des possibilités offertes par le commerce électronique », conclut-il .

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique