Samedi, 22 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Stabiliser le dollar douanier

Névine Kamel, Lundi, 27 février 2017

Avec la baisse des taux de change du dollar, le ministère des Finances entend fixer le prix du dollar douanier tous les 15 jours. Une mesure très attendue par les importateurs.

Stabiliser le dollar douanier
La baisse du dollar douanier soulagera les prix des produits.

Le ministère des Finances a décidé de réduire le prix du dollar douanier à 16 L.E. mi-février, alors qu’il était à 18,5 L.E. au début du mois. Le ministère prévoit également de vérifier ce prix tous les 15 jours. Cette décision intervient alors que le prix du dollar vient de passer en dessous du seuil des 16 L.E. dans les banques, pour la première fois depuis le flottement de la livre égyptienne en novembre dernier. Cette réduction du prix du dollar douanier intervient également en réaction à la hausse du taux d’inflation le mois dernier, qui a atteint 30 %.

Selon Magdi Abdel-Aziz, président de l’Organisme des douanes, cette décision vise à stabiliser les prix des produits sur le marché égyptien. « Ces derniers ont subi une hausse importante en raison de la hausse des taux de change », affirme-t-il. Dans un premier temps, le ministère des Finances a décidé de stabiliser le dollar douanier à un taux fixe à partir de février, mais il sera désormais revu tous les 15 jours. « Il s’agit de calculer le prix moyen du dollar sur le mois et de l’appliquer pendant les 15 jours qui suivent. De cette manière, l’importateur peut faire ses comptes, sans avoir affaire à des taux variables », explique le ministre des Finances. Une source gouvernementale, qui a requis l’anonymat, a par ailleurs confié à l’Hebdo que « le ministère des Finances veut réduire le taux du dollar douanier, dans le but de stabiliser les prix sur le marché et de minimiser les répercussions sur le consommateur ».

Une mesure attendue
Les investisseurs locaux et internationaux et les commerçants en Egypte attendaient cette mesure depuis un moment, pour éviter les turbulences liées au dollar. « Cette mesure était nécessaire pour soutenir le secteur industriel de l’Etat. Elle était essentielle pour permettre aux industriels de relancer la production et minimiser l’impact de la hausse des prix », explique Tamer Al-Habbal, industriel et importateur de caoutchouc dans la zone industrielle Badr. Et d’ajouter : « Nous avons dû réduire notre activité industrielle au cours des 3 derniers mois, à cause d’une hausse des coûts de production d’environ 100 %. Cet arrêt temporaire a provoqué des pénuries et une hausse des prix ».

Face à cette crise qui s’est répercutée sur l’ensemble du secteur industriel, le gouvernement est finalement passé à l’action. La valeur du dollar douanier était stable lorsque le taux de change officiel du dollar restait fixe par rapport à la livre. Seulement depuis la décision, du 3 novembre dernier, de faire flotter la livre, le taux de change n’était plus fixé par la Banque Centrale et variait d’une banque à l’autre. En conséquence, le prix du dollar douanier est également devenu instable, entraînant des répercussions sur les activités des importateurs. Les prix de la majorité des produits importés ont connu une hausse comprise entre 150 et 200 %. « Nous allons enfin pouvoir faire nos comptes et calculer la valeur de nos importations et celle des taxes douanières », conclut Al-Habbal.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique