Lundi, 22 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Economie en bref

Mardi, 21 juin 2016

Gaz

Le gouvernement vise à importer entre 110 et 120 car­gaisons de gaz naturel liquéfié en 2017, a déclaré à Reuters la Compagnie égyptienne de gaz naturel (EGAS) appartenant à l’Etat. Par ailleurs, 3 sources commerciales ont dit qu’EGAS avait acheté 10 cargaisons de GNL de la maison de com­merce Trafigura et une de Petro China plus tôt ce mois-ci. L’Egypte dépend en grand partie sur le GNL pour la pro­duction de l’électricité. Autrefois exportateur de gaz naturel, l’Egypte est devenue importateur net en raison de la baisse de la production de pétrole et de gaz et de l’aug­mentation de la consomma­tion. Elle cherche à accélérer la production dans les réserves récemment découvertes pour combler son déficit énergé­tique. L’Egypte produit actuel­lement environ 3,9 milliards de pieds cubes de gaz par jour et importe environ 1,1 milliard de pieds cubes par jour.

Douanes

Le parlement a approuvé la semaine dernière un décret présidentiel publié fin janvier qui augmentera les tarifs doua­niers sur plus de 600 marchan­dises importées entre 20 et 40 %, contre 10 et 30 % actuellement, indique le quoti­dien Al-Ahram. Le décret n°25 de 2016, qui comprend les marchandises importées comme les appareils ména­gers, cosmétiques, vêtements, chaussures, noix et aliments pour animaux familiers, vise à protéger les industries natio­nales, et surtout ralentir l’écoulement des réserves en devises. L’Egypte a été confrontée à une crise de change après 2011, à cause de la faiblesse des revenus du tourisme et des investisse­ments étrangers. Le gouver­neur de la BCE a déclaré en janvier que l’objectif du gou­vernement est de réduire les importations à 60 milliards de dollars en 2016, contre 80 mil­liards en 2015.

Prêt

La ministre de la Coopération internationale, Sahar Nasr, a dit que le gouvernement négo­ciait avec la Banque Africaine de Développement (BAD) un prêt de 500 millions de dollars qui sera octroyé d’ici le mois de septembre. Il s’agit de la deuxième tranche d’un prêt de 1,5 milliard de dollars. L’Egypte a reçu la première tranche de 500 millions de dollars en décembre, dans le cadre d’un programme de développement global et de soutien au budget.

Taxe

Le gouvernement a transmis la loi sur la valeur ajoutée (TVA) au parlement après sa révision par le Conseil d’Etat. Le ministre des Finances, Amr Al-Garhi, a dit que son minis­tère est prêt à mettre la loi en application, une fois approu­vée. L’objectif de la loi, selon le ministre, est d’accroître les revenus fiscaux à 1 % du PIB.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique