Dimanche, 26 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

Elections à haut risque et faible légitimité au Bangladesh

Reuters, Lundi, 06 janvier 2014

Election
Boycottées par le principal parti de l’opposition, les législatives de dimanche dernier au Bangladesh se sont tenues dans un climat tendu, suite à une campagne violente qui a fait plus de 100 morts. Avant même la tenue du scrutin, plus de 130 bureaux de vote ont été incendiés depuis vendredi et un agent électoral a été tué samedi dans le nord du pays.
La Ligue Awami, au pouvoir, n’aura pas d’adversaires dans plus de la moitié des 300 circonscriptions en jeu, et s’oriente donc vers une victoire aisée. Mais le fossé qui sépare le Parti d’obédience socialiste de cheikh Hasina, premier ministre sortant, et le Parti Nationaliste du Bangladesh (BNP), le Parti conservateur d’opposition de la bégum Khaleda Zia qui a préféré retirer ses candidats, sapera la légitimité du scrutin. Le BNP a appelé ses partisans à ne pas participer à des élections qu’il qualifie de farce.
L’Union européenne, qui absorbe 60 % des exportations du secteur local de la confection et du textile, a refusé d’envoyer une mission d’observation électorale. Les Etats-Unis et le Commonwealth, qui regroupe 53 nations, d’anciennes colonies britanniques pour l’essentiel, ont fait de même.
Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique