Mercredi, 29 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

Iran : Un arsenal militaire qui inquiète

Ola Hamdi , Mercredi, 17 avril 2024

L’attaque iranienne contre Israël a relancé les interrogations sur la puissance militaire de l’Iran et sur ses réelles capacités. Explications en questions-réponses.

Iran : Un arsenal militaire qui inquiète

Quelle est la force de l’armée iranienne ?

L’Iran figure à la 14e place au classement des puissances mondiales du Global Firepower (GFP) en 2024. L’armée iranienne est divisée en deux parties : une armée régulière, chargée du maintien de l’ordre dans le pays et de la défense des frontières, et le corps des Gardiens de la Révolution Islamique (GRI).

Au total, on estime leurs effectifs à environ 523 000 militaires actifs : 350 000 dans l’armée régulière et au moins 170 000 dans les rangs des GRI, dont 20 000 dans les forces navales, présents en grande partie dans le détroit d’Ormuz, où transite le quart des exportations mondiales de pétrole.

Quelles sont les capacités de missiles de l’Iran ?

L’Iran possède le plus grand nombre de missiles balistiques de la région, du fait qu’il les considère comme une force de dissuasion importante. Le programme de missiles iranien est largement basé sur des modèles nord-coréens, russes et chinois. Parmi ces missiles figurent le missile « Sejil » qui a une portée de 2 500 km, le missile « Khorramshahr », ayant une portée de 2 000 km, ainsi que le missile « Haj Qasim » ayant une portée de 1 400 km et portant le nom du commandant de la Force Al-Qods Qassem Soleimani, tué lors d’une frappe de drone américain à Bagdad il y a quatre ans. De plus, l’Iran possède le premier missile balistique hypersonique de sa propre production, capable d’atteindre des vitesses au moins cinq fois supérieures à la vitesse du son et sur des trajectoires complexes, ce qui le rend difficile à intercepter. Les missiles iraniens de courte et de moyenne portée comprennent le missile Shahab-1, dont la portée est estimée à environ 300 km, le missile Zulfiqar (700 km), le missile Shahab-3 (800 à 1 000 km) et le missile Emad-1, en cours de développement, avec une portée allant jusqu’à 2 000 km. L’Iran dispose également de missiles de croisière tels que le KH-55, capable de transporter des ogives nucléaires d’une portée de 3 000 km, et de missiles modernes antinavires d’une portée de 300 km et capables de transporter une ogive pesant une tonne.

En février dernier, l’Iran a dévoilé son système de défense antimissile « Arman » et le bouclier de défense aérienne à basse altitude « Azarakhsh » pour augmenter la capacité de défense aérienne. Le système Arman peut affronter 6 cibles simultanément d’une distance allant de 120 à 180 km, tandis que le système « Azarakhsh » peut identifier et détruire des cibles d’une portée allant jusqu’à 50 km.

Quelle est la puissance des drones fabriqués en Iran ?

L’Iran est un important producteur de drones. Les drones d’attaque dont dispose l’armée iranienne sont capables de cibler des objectifs très éloignés des frontières iraniennes. Ces dernières années, Téhéran a accumulé un stock important de drones, avec des portées allant de 1 200 à 1 550 miles (environ 2 000 à 2 500 km) et capables de voler à basse altitude pour éviter les radars. Parmi ces drones dévoilés en août 2023 se trouve un drone développé appelé « Mohajer-10 », ayant une portée allant jusqu’à 2 000 km, capable de voler jusqu’à 24 heures et de transporter jusqu’à 300 kilogrammes.

Quelles sont les bases militaires secrètes les plus importantes révélées par Téhéran ces dernières années ? Quelle est la signification de leur divulgation ?

En octobre 2015, les GRI ont révélé l’existence d’une base souterraine de missiles située à 500 mètres sous terre. Une deuxième base souterraine de missiles a été découverte en 2016. Le commandant des forces terrestres de l’armée, le général Ahmad Reza Pourdastan, a également révélé, le 20 janvier 2016, que ces villes souterraines de missiles n’étaient plus exclusives aux GRI et que l’armée en possède un grand nombre. L’usine souterraine de missiles balistiques n°3 a été construite en mai 2017 dans le but de poursuivre le développement du programme de missiles.

En novembre 2020, l’Iran a également dévoilé une autre base de missiles souterraines appartenant aux GRI. Les bases de missiles s’étendent sur plusieurs kilomètres sous terre sur les côtes de la mer d’Oman, à l’exemple de la base secrète 313. Destinée aux drones à usages divers, cette base est située à des centaines de mètres de profondeur sous terre, dans la chaîne de montagnes Zagros, à l’ouest du pays. A l’intérieur de cette base secrète se trouvent plus de 100 drones de combat et avions de reconnaissance et de surveillance.

L’Iran possède-t-il des capacités nucléaires ?

L’Agence internationale de l’énergie atomique a déclaré qu’il y avait une augmentation significative des stocks iraniens d’uranium enrichi, s’élevant à 23 fois la limite stipulée dans l’accord de 2015 entre Téhéran et les puissances mondiales. Un rapport américain publié en février dernier par l’Institut pour la science et la sécurité internationale met également en garde contre la « menace nucléaire iranienne » et confirme que l’Iran a la capacité de fabriquer 6 bombes nucléaires en un mois et 12 bombes en 5 mois. Fait qui a amené l’Institut à relever son indice de la « menace iranienne » de 151 à 180 sur son échelle contre 140 en mai 2023. Ces risques ont été évalués comme représentant un « danger grave ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique