Lundi, 17 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

Mer Rouge : Frappes américaines et menaces houthies

Mardi, 12 mars 2024

Les forces américaines ont annoncé lundi soir avoir détruit un drone sous-marin et des missiles balistiques antinavires dans une série de frappes contre des positions des rebelles yéménites houthis qui menacent « d’intensifier » pendant le Ramadan leurs opérations en mer Rouge en soutien à la population de Gaza.

Mer Rouge : Frappes américaines et menaces houthies

Dans un communiqué, le Commandement américain pour le Moyen-Orient (Centcom) a indiqué avoir mené six frappes ayant « détruit » ce drone sous-marin et « 18 missiles balistiques antinavires » dans les zones du Yémen sous contrôle des Houthis après des tirs en direction d’un navire en mer Rouge. Ce navire, le « Pinocchio », de « propriété singapourienne et battant pavillon du Liberia », selon le Centcom, avait fait état « d’un bruit d’explosion à proximité » alors qu’il était situé au sud-ouest du port yéménite de Salif, avait indiqué l’agence britannique de sécurité maritime UKMTO. Selon l’agence britannique et le Centcom, l’équipage est sain et sauf, et le navire n’a pas été endommagé. Cette attaque a été revendiquée dans la nuit par les rebelles houthis qui ont affirmé avoir ciblé de « façon précise » ce navire. Et l’agence de presse officielle yéménite Saba a fait état de raids américains dans le secteur de Saada, situé dans le nord du Yémen, sous contrôle houthi.

Depuis novembre, les Houthis multiplient les attaques contre des navires marchands et parfois militaires en mer Rouge et dans le golfe d’Aden, poussant de nombreux armateurs à éviter désormais ces passages essentiels pour le commerce international. Ces insurgés qui contrôlent de vastes pans du Yémen et sont soutenus par l’Iran disent mener leurs attaques en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza. En « soutien » à la population de la bande de Gaza, les opérations vont « s’intensifier » durant le mois du Ramadan, qui a débuté lundi 11 mars, ont indiqué dans la nuit les Houthis dans un communiqué.

Premier allié d’Israël, Washington a mis en place en décembre une coalition multinationale pour « protéger » le trafic maritime sans parvenir à faire cesser les attaques. Depuis la mi-janvier, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont mené plusieurs frappes contre les positions des rebelles, lesquels ont désigné aussi les navires américains et britanniques comme des « cibles légitimes » après avoir affirmé initialement viser des navires « liés à Israël ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique