Dimanche, 23 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

Israël intensifie sa pression sur le Hezbollah

Mercredi, 28 février 2024

Deux combattants du Hezbollah ont été tués lundi 26 février dans des frappes israéliennes qui ont visé des objectifs de la formation pro-iranienne dans l’est du Liban, pour la première fois depuis le début de la guerre à Gaza.

Israël intensifie sa pression sur le Hezbollah
(Photo : AFP)

Ces frappes sont intervenues, selon l’armée israélienne, en représailles à un tir de missile sol-air du Hezbollah qui a détruit un gros drone israélien au-dessus du sud du Liban. L’une des frappes a visé un dépôt du Hezbollah et l’autre un bâtiment relevant de la formation islamiste pro-iranienne aux abords de la ville de Baalbeck, connue pour son temple romain, a indiqué à l’AFP une source de sécurité. L’armée israélienne a indiqué que ses avions de chasse avaient « ciblé des sites de la défense aérienne du Hezbollah dans la vallée de la Békaa ».

Le Hezbollah a annoncé la mort de deux de ses combattants, « tués en martyrs ». Dans une première réaction, un député du Hezbollah, Hassan Fadlallah, a affirmé que cette « agression contre la Békaa ou toute autre région ne resterait pas sans réponse », ajoutant que sa formation choisirait « la manière adéquate » de riposter. « L’ennemi pense qu’il peut recouvrer son prestige par de telles frappes (...) après avoir perdu le fleuron de ses drones », a-t-il ajouté dans un discours. Le Hezbollah avait annoncé lundi matin que son « unité de défense anti-aérienne » avait « abattu un gros drone israélien de type Hermes 450 » au-dessus de l’Iqlim al-Touffah, à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec Israël.

Les frappes du lundi sont les premières à viser le Hezbollah hors de la région du sud du Liban, théâtre de violences quotidiennes entre la formation chiite et l’armée israélienne depuis le début de la guerre contre Gaza. Lundi, une frappe israélienne a également visé une voiture dans le village d’al Majadel, à une quinzaine de kilomètres de la frontière, faisant au moins un tué selon un secouriste.

Au moins 281 personnes, parmi lesquelles 195 combattants du Hezbollah, des militants d’autres formations qui lui sont alliées et au moins 44 civils, ont été tuées en plus de quatre mois de conflit, selon un décompte de l’AFP. Un raid israélien avait visé, le 2 janvier, un haut responsable du mouvement islamiste palestinien Hamas, allié du Hezbollah, dans la banlieue de Beyrouth. Saleh al Arouri avait été tué et six autres membres du Hamas avaient aussi trouvé la mort.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique