Dimanche, 21 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

Histoire d’un fiasco

Dimanche, 01 mai 2016

Depuis les accords d’Oslo, le processus de paix, qui devait conduire à la création d’un Etat palestinien indépendant et viable, est allé d’échec en échec. En voici les dates-clés.

Septembre 1993 : Israël et l’OLP se reconnaissent mutuellement et signent la déclaration de principe sur les arrangements intérimaires d’autonomie (Oslo I).

28 septembre 1995 : Signature à Washington des accords sur l’extension de l’autonomie de la Cisjordanie (Oslo II).

4 mai 1999 : Fin de la période d’autonomie transitoire prévue en septembre 1993. Sur demande de Bill Clinton, Yasser Arafat accepte de reporter d’une année la proclamation d’indépendance de l’Etat palestinien, qui n’existe toujours pas.

28 septembre 2000 : Visite d’Ariel Sharon sur l’Esplanade des mosquées à Jérusalem, déclenchant le début de la 2e Intifada. Gel du processus de paix.

Avril-juin 2002 : Israël décide de reconquérir toute la Cisjordanie. Il entame la construction de la « barrière de sécurité » pour Israël, du « mur de l’apartheid » pour les Palestiniens.

30 avril 2003 : Publication de la feuille de route du Quartet (Etats-Unis, Russie, Onu et Union européenne) prévoyant un Etat palestinien en 2005.

25 janvier 2006 : Elections législatives en Palestine remportées par le Hamas. Israël décide de ne pas négocier avec lui tant qu’il n’aura pas reconnu Israël, renoncer à la lutte armée et accepter les accords d’Oslo.

Décembre 2008-janvier 2009 : Violente attaque militaire d’Israël contre Gaza (Plomb durci) en réponse à des roquettes lancées par le Hamas.

2 septembre 2010 : Reprise des discussions entre Palestiniens et Israéliens sous l’égide des Etats-Unis mais la non-reconduction du gel des colonies par Israël y met fin quelques jours plus tard

Novembre 2012 : L’armée israélienne lance l’opération « Pilier de défense » contre Gaza. Le 29, Mahmoud Abbas fait voter par l’Assemblée générale une résolution faisant de la Palestine un Etat observateur à l’Onu.

Août 2013 : John Kerry fixe un délai de neuf mois pour parvenir à un accord. Mais avant la fin de ce délai, Israël suspend les discussions. Le constat d’échec est reconnu par tous.

Novembre 2015 : En visite en Israël, John Kerry parle de « restaurer le calme » et non plus de trouver le chemin de la paix. Un glissement sémantique qui témoigne à quel point les Etats-Unis ont revu leurs ambitions à la baisse au Proche-Orient.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique