Samedi, 15 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde Arabe >

L’Onu craint une propagation de maladies en Libye

Mardi, 19 septembre 2023

L’Onu a annoncé lundi dernier que ses agences s’efforçaient de prévenir la propagation de maladies dans la ville libyenne de Derna, sinistrée par des inondations, où des secouristes cherchent toujours les corps de milliers de disparus présumés morts.

L’Onu craint une propagation de maladies en Libye

Dans cette ville de 100 000 habitants bordant la Méditerranée dans l’est du pays, les inondations, provoquées le 10 septembre par la rupture de deux barrages sous la pression des pluies torrentielles déversées par la tempête Daniel, ont fait près de 3 300 morts selon le dernier bilan officiel provisoire et laissé un paysage de désolation rappelant un champ de bataille. Des organisations humanitaires internationales et des responsables libyens ont averti néanmoins que le bilan final pourrait être beaucoup plus lourd en raison du très grand nombre de disparus, évalué à des milliers, et que des secouristes libyens et étrangers étaient toujours mobilisés lundi. « L’équipe (de l’Organisation mondiale de la santé) continue de travailler pour prévenir la propagation de maladies et éviter une deuxième crise dévastatrice dans la région », a indiqué l’Onu, dont les agences sont « toutes préoccupées par le risque de propagation de maladies, notamment par l’eau contaminée et le manque d’hygiène ». « Pour votre sécurité, il est interdit d’utiliser ou de boire l’eau du réseau local, parce qu’elle est polluée par les inondations », a mis en garde le Centre libyen de contrôle des maladies.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique