Lundi, 15 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde Arabe >

Iran-Arabie saoudite : Réconciliation consommé

Ines Eissa , (avec Agences) , Mercredi, 21 juin 2023

La visite du ministre saoudien des Affaires étrangères cette semaine à Téhéran a officialisé la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays après 7 ans de rupture.

Iran-Arabie saoudite : Réconciliation consommé

Trois mois après l’annonce d’un dégel des relations entre l’Iran et l’Arabie saoudite, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Faisal bin Farhan Al Saud, a effectué, samedi 17 juin, une visite historique à Téhéran. Après un entretien avec son homologue, Hossein Amir-Abdolahian, il a rencontré le président iranien, Ebrahim Raïssi, et a déclaré qu’il allait lui remettre une invitation à se rendre prochainement dans le Royaume. Avec M. Raïssi, les deux hommes ont évoqué les « moyens de renforcer les relations bilatérales dans divers domaines », a déclaré le ministère saoudien sur Twitter. Les deux pays ont exprimé leur souhait que ce retour à des relations normales ait un effet positif pour la région, le monde islamique et le monde entier, a-t-il dit.

Pour sa part, le président iranien a déclaré que pour son pays, « il n’y a aucun obstacle au développement des relations avec les pays islamiques », d’après un communiqué de son bureau. Il a souligné que « les problèmes et troubles régionaux peuvent être réglés par la coopération et le dialogue sans ingérence étrangère », alors que son ministre des Affaires étrangères a insisté sur le fait que « la sécurité régionale sera assurée uniquement par les acteurs régionaux », en allusion au souhait de Téhéran de mettre fin à la présence militaire américaine dans la région.

L’Iran a rouvert le 6 juin son ambassade à Riyad et a nommé comme ambassadeur le diplomate Alireza Enayati, jusqu’alors vice-ministre des Affaires étrangères. La réouverture de l’ambassade saoudienne à Téhéran a pris, en revanche, du retard en raison du mauvais état du bâtiment, qui avait été endommagé par les manifestants en 2016.

Le dégel irano-saoudien a été suivi par une série de changements sur la scène diplomatique au Moyen-Orient. L’Arabie saoudite a renoué avec la Syrie, alliée de Téhéran, qui a été réintégrée au sein de la Ligue arabe. Riyad a intensifié ses efforts de paix au Yémen, où elle dirige une coalition militaire appuyant le gouvernement yéménite contre les rebelles houthis, proches de l’Iran. Parallèlement, l’Iran a engagé un processus de normalisation avec les autres pays arabes avec lesquels il était en froid. Selon les observateurs, la réconciliation entre ces deux grands acteurs de la région aura sans aucun doute un impact géostratégique majeur sur les dossiers principaux au Moyen-Orient, étant donné qu’une partie des problèmes des pays de leur entourage est liée à la concurrence irano-saoudienne.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique