Mercredi, 24 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde Arabe >

Tarek Fahmy : On peut s’attendre à un calme précaire dans les jours à venir

Maha Salem , Samedi, 15 avril 2023

Trois questions à Dr Tarek Fahmy, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire et à l’Université américaine, sur les tensions régionales.

Tarek Fahmy

Al-Ahram Hebdo : Pourquoi cette escalade sur plusieurs fronts maintenant ?

Dr Tarek Fahmy : On s’attend, depuis le début du Ramadan, à des affrontements israélo-palestiniens à Jérusalem, surtout à Al-Aqsa, d’autant plus que cette année, la Pâque juive coïncide avec les 10 derniers jours du Ramadan. Cependant, les derniers événements révèlent qu’il existe une nouvelle stratégie commune entre les factions qui luttent contre l’Etat hébreu, une sorte d’alliance non annoncée. Cette « alliance » est une nouveauté et représente une vraie menace pour Tel-Aviv. Auparavant, Israël était habitué à combattre chaque front à part, ce qui lui permettait de réaliser des avancées. Il est certain qu’une unification des fronts anti-israéliens inquiète au plus haut niveau Tel-Aviv. Benyamin Netanyahu a tenu une réunion d’urgence du cabinet de sécurité qui groupe les hauts responsables sécuritaires comme les ministres de la Défense et de l’Intérieur, ainsi que le chef du Mossad.

— Mais Israël fait aussi face à une crise interne aiguë …

— Justement, au cours de cette réunion, plusieurs différends ont apparu. Certains estiment que Tel-Aviv ne peut pas combattre dans trois fronts en même temps, surtout alors que la vague des protestations secoue le pays depuis plusieurs semaines et ne risque pas de s’estomper. Ce camp veut une accalmie avec le Hezbollah notamment. En même temps, le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a annoncé qu’Israël est prêt à faire face à toute menace sur n’importe quel front, tout en demandant à l’armée de préparer toutes les ripostes possibles.

— Se dirige-t-on vers une escalade ou une accalmie ?

— A mon avis, il y aura une accalmie dans les jours à venir. Pas de conflit d’envergure, juste des frappes séparées sur chaque front l’un après l’autre. Car aucun camp ne veut la guerre. Tous les camps sont épuisés par les conflits et plongés dans leurs crises internes. En effet, l’Iran utilise ses alliés pour envoyer un message aux Israéliens. Il veut prouver que ses alliés lui sont fidèles, qu’il contrôle la région. Car Israël s’inquiète du rapprochement entre Téhéran et Riyad et ne cache pas qu’il envisagerait une frappe contre l’Iran, son pire ennemi. Cependant, on peut s’attendre à un calme précaire dans les jours à venir.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique