Vendredi, 12 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Gaza : Le Caire condamne le bombardement de civils

Mercredi, 18 octobre 2023

Dans le cadre des efforts de l’Egypte pour contenir la crise à Gaza, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu, mercredi 18, le chancelier allemand, Olaf Scholz. Les deux dirigeants ont discuté des moyens de consolider les relations bilatérales entre les deux pays mais surtout des dernières évolutions sur la scène palestinienne.

Gaza : Le Caire condamne le bombardement de civils

Cette visite survient alors que le président Sissi a décidé de décréter un deuil national de trois jours suite au bombardement, mardi soir, de l’hôpital Al-Ahli Arabi dans le quartier d’Al-Zaytoun dans la bande de Gaza, et pour tous les martyrs du peuple palestinien frère.

Au cours d’une conférence de presse organisée par les deux dirigeants, le président Sissi a tout d’abord tenu à exprimer sa profonde tristesse et ses sincères condoléances aux victimes du bombardement cruel de l’hôpital de Gaza et à affirmer que l’Egypte condamne tous les actes militaires qui visent les civils et qui représentent une violation flagrante de toutes les lois internationales.

Il a confirmé que cette visite du chancelier allemand reflète la profondeur des relations stratégiques entre les deux pays, surtout qu’elle survient dans des circonstances fort dangereuses à cause des dernières évolutions à Gaza. Il a précisé que cette visite a permis une coordination et une consultation continues afin d’atteindre des objectifs communs, avec en tête l’instauration de la sécurité et la stabilité au Moyen-Orient. Ce qui se reflétera également sur la sécurité du continent européen.

Selon le président Sissi, l’escalade militaire dans la bande de Gaza a coûté la vie à des milliers de civils des deux côtés et menace également les civils et les peuples de la région alors que la situation humanitaire dans la bande de Gaza se détériore d’une manière déplorable et sans précédent. Il a mis l’accent sur le fait que la poursuite des opérations militaires aura des répercussions sécuritaires et humanitaires qui pourraient échapper à tout contrôle et même menacer d’étendre le conflit si toutes les parties internationales et régionales ne conjuguent pas leurs efforts pour un arrêt immédiat de l’escalade actuelle.

D’autre part, il a précisé qu’il avait discuté avec le chancelier Scholz les efforts déployés par l’Egypte pour contenir la crise, à travers les contacts intensifs avec les parties du conflit, ainsi que les parties internationales et régionales au cours des derniers jours. « Nous sommes tous deux du  même avis qu’il est nécessaire de revenir au calme et d’ouvrir de nouveaux horizons de règlement afin d’éviter que la région ne sombre dans un cercle vicieux de violence et n’expose la vie des civils à davantage de risques et qu’il est important d’œuvrer intensivement à reprendre le processus de paix après avoir contenu l’escalade actuelle et trouver des perspectives de règlement de la cause palestinienne », a précisé le président en ajoutant qu’il est indispensable de concevoir la cause palestinienne selon une perspective globale et intégrée qui garantisse les droits des Palestiniens, en instaurant leur Etat indépendant sur les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

Dans ce contexte, le président Sissi s’est montré clair sur les positions inaliénables de l’Egypte confirmant qu’elle est profondément préoccupée par la gravité de la détérioration de la situation humanitaire dans la bande de Gaza et soulignant la nécessité de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire et des secours dans la bande de Gaza et de faciliter le travail des Nations-Unies et des organisations humanitaires.

C’est ainsi qu’il a réitéré que l’Egypte continue de recevoir les aides humanitaires et qu’elle s’engage à les transférer à la bande de Gaza via le point de passage terrestre de Rafah, lorsque la situation le permettra, compte tenu du fait que l’Egypte ne l’a pas fermé depuis le début de la crise, mais les évolutions sur le terrain et les bombardements israéliens répétés du côté palestinien du point de passage l’ont empêché de fonctionner.

Le président Sissi a insisté que l’Egypte rejetait la liquidation de la cause palestinienne par les moyens militaires, par les tentatives de déplacer de force les Palestiniens de leur terre, ou aux dépens des pays de la région et que l’Egypte campait sur sa position qui soutient le droit légitime des Palestiniens en leurs terres et soutient la lutte du peuple palestinien.

En conclusion, le président Sissi a précisé qu’il avait discuté avec le chancelier allemand du sommet convoqué par l’Egypte pour discuter des évolutions et de l’avenir de la cause palestinienne et du processus de paix et que les deux dirigeants avaient souligné l’importance que le sommet aboutisse à des résultats qui permettent de mettre fin à l’escalade en cours, pour sauver le sang des civils et faire face à la détérioration de la situation humanitaire et donner une forte impulsion au processus de paix.

Enfin, le président Sissi a terminé son allocution en exprimant l’espoir que cette visite constitue une étape majeure dans les efforts des deux pays visant à mettre fin à la crise actuelle et à parvenir à une coexistence pacifique entre les peuples.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique