Mercredi, 22 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

L’Egypte couronnée pour l’éradication de l’hépatite C

May Atta , Vendredi, 13 octobre 2023

L’Egypte a été déclarée par l’Organisation mondiale de la santé premier pays au monde à éradiquer l’hépatite C.

L’Egypte couronnée pour l’éradication de l’hépatite C

L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) a annoncé que l’Egypte est devenue le premier pays au monde ayant éliminé l’hépatite C sur son territoire. A l’occasion, une grande célébration a été tenue lundi aux pyramides durant laquelle l’Egypte a été certifiée comme premier pays à atteindre cet objectif, en présence de hauts responsablesde l’OMS et des ministres de la Santé de plusieurs pays. Cette certification par l’OMS est le fruit des efforts inlassables menés depuis près de 8 ans par l’Egypte pour éradiquer cette maladie.Une tâche qui n’a pas été facile. L’Egypte était très touchée par l’hépatite C depuis les années 1960.Le virus y a été transmis parmi les citoyens lors des campagnes de traitement de la bilharziose par des seringuesmal stériliséespendant les années 1960 et 1970. Après cettepériode, levirus a poursuivi sa propagation chez les Egyptiens.Selon les spécialistes, le VHC se transmet principalement par le contact direct du sang contaminé. Il peut infecter le corps lors d’une transfusion sanguine, d’une dialyse ou par la réutilisation de seringues ou de matériel médical mal stérilisés.Conclusion,14 % de la population ont été attaqués par ce virus.

L’hépatite C est une maladie virale du foie. Le virus est très dangereux, car la maladie peut rester silencieuse pendant des décennies et soudainement, le porteur du virus peut développer une affection hépatique chronique, une cirrhose et un cancer de foie.

Efforts continus

La guerre contre l’hépatite C en Egypte a commencé lorsque l’Assemblée mondiale de la santé a approuvé en mai 2016 la Stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale pour la période 2016-2021. Grâce à cette stratégie et à la disponibilité de traitements efficaces contre l’hépatite C, l’Egyptea pris à bras-le-corps l’éradication de cette maladie.

« L’Egypte a engagé une large mobilisation politique et sociale pour prévenir l’hépatite C. L’initiative présidentielle 100 millions de citoyens en bonne santé constituait la base de l’élimination de cette maladie », a déclaré le ministre de la Santé et de la Population, Khaled Abdel-Ghaffar. Résultat : près de 63millions d’Egyptiens ont été testés, 5 millions de malades ont été gratuitement traités et le ministère de la Santé a, en parallèle, aidé à traiter 60 000 cas du cancer de foie.

Selon l’OMS, la problématique liée au dépistage précoce et à l’accès à des traitements de qualité reste entière dans les pays en voie de développement. Lorsque l’entreprise pharmaceutique américaine Gilead a développé le Sovaldi, un médicament approuvé par la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et des médicaments) en 2013, l’Egypte a réussi à négocier une réduction du prix de ce traitement onéreux, estimé à 84 000 dollars, soit 1 000 dollars pour un comprimé. En 2016, l’Egypte a réussi à produire localementle Sovaldi. Grâce à ce médicament, le taux de guérison a atteint plus de 98 % en Egypte. Autrefois, les malades recevaient une combinaison de deux médicaments, l’Interféronet laRibavirine, mais les taux de guérison ne dépassaient pas les 40 %, et les effets secondaires étaient très fréquents.

Le rôle de l’Egypte ne se limite pas à l’éradication de l’hépatite C dans le pays,mais s’étend également à l’Afrique. Devenue pays modèle, l’Egypte a affirmé son engagement à traiter un million de patients africains atteints de cette maladie et à intensifier ses efforts pour éliminer l’hépatite virale en Afrique, toujours dans le cadre des objectifs élargis de l’initiative « 100 millions de santé ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique