Samedi, 20 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

9 ans de réalisations: Santé et justice sociale; l’Etat au service des citoyens

Aliaa Al-Korachi , Rim Darwich , Mercredi, 04 octobre 2023

La conférence Hékayet Watan est revenue sur les plus grandes réalisations accomplies entre 2014 et 2023 dans les différents secteurs. Compte rendu.

Santé et justice sociale : L’Etat au service des citoyens

Hékayet Watan a consacré une séance aux dossiers de la justice sociale et de la santé. Un documentaire diffusé pendant la conférence signale qu’en 2018, l’Egypte a lancé l’initiative « 100 millions de santé » à travers laquelle 92 millions d’Egyptiens ont été soumis à des examens médicaux, ce qui a permis de diagnostiquer et de guérir gratuitement des dizaines de maladies chroniques.

14 autres initiatives ont été lancées, d’un coût de 30 milliards de L.E. 100 milliards de L.E. ont été consacrés à la modernisation des hôpitaux, des ambulances et des centres médicaux de la famille. Le système d’assurance médicale globale a été également évoqué. Il s’agit du plus important projet médical en Egypte, d’un coût de 120 milliards de L.E.

« Quand j’étais ministre de la Défense, je pensais au projet de production du plasma », a déclaré le président Abdel-Fattah Al-Sissi, annonçant que ce projet verra le jour en 2026.

Le ministre de la Santé, Khaled Abdel-Ghaffar, est revenu sur l’expérience réussie de l’Egypte pour éliminer l’hépatite C, signalant que le projet a été lancé en Egypte en 2006, puis le président Sissi lui a accordé un grand intérêt dès 2014 en lui procurant les moyens nécessaires. « 4,5 millions de malades ont été gratuitement traités. 14 % des Egyptiens sont atteints de l’hépatite C », a expliqué Abdel-Ghaffar. Entre 2014 et 2023, 1 000 milliards de L.E. ont été consacrés au secteur de la santé.

Outre la santé, le dossier de la justice sociale a été évoqué. « En 2014, la justice sociale était l’une des principales revendications de la population. Le gouvernement en a fait une priorité et a mis en place des politiques visant à protéger les classes le plus dans le besoin », a déclaré la ministre de la Solidarité sociale, Nivine El-Kabbag. Le programme Takafol wa Karama (solidarité et dignité) couvrait 6,5 millions de citoyens en 2014 et il couvre aujourd’hui 22 millions de citoyens, ce qui coûte à l’Etat 31 milliards de L.E. L’objectif à présent est d’atteindre 36 millions de citoyens. « Sans le programme Takafol wa Karama, les taux de pauvreté en Egypte augmenteraient de 3 % », a précisé El-Kabbag, soulignant que 75 % de ceux qui bénéficient de Takafol wa Karama sont des femmes et que 6 millions d’enfants en âge de scolarité sont sous l’ombrelle de ce programme, en plus de 1,2 million d’handicapés et de 700 000 personnes âgées. 72 % des bénéficiaires habitent dans les zones rurales.

La ministre a également annoncé que le taux d’analphabétisme avait baissé de 63 % en 2014 à 47 % en 2023. El-Kabbag a évoqué le rôle de la société civile dans le renforcement de la sécurité sociale. Plus de 1 000 associations offrent des services médicaux aux citoyens en offrant notamment des incubateurs pour les nouveau-nés et des appareils de dialyse.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique