Dimanche, 21 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Sissi brigue un troisième mandat

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 04 octobre 2023

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a officiellement annoncé sa candidature à la prochaine élection présidentielle, soulignant que l’Egypte « ne peut progresser sans sécurité et stabilité ».

Sissi brigue un troisième mandat

 « Je réponds à nouveau aux appels des Egyptiens, comme je l’ai fait auparavant, et je suis déterminé à me présenter pour un nouveau mandat présidentiel pour poursuivre le rêve. Je vous promets que ce sera un prolongement de notre effort commun pour le bien de l’Egypte et de son peuple », a annoncé, lundi soir, le président Abdel-Fattah Al-Sissi.

Cette annonce a été faite lors de sa participation à la dernière journée de la conférence Hékayet Watan (histoire d’une patrie), du 30 septembre au 2 octobre, à la Nouvelle Capitale administrative. Le président a salué le fait que plusieurs candidats ont fait part de leur intention de participer au marathon présidentiel. « O Seigneur, si quelqu’un est plus digne que moi (pour ce poste), alors je T’implore de lui accorder le succès et Ton aide, mais si c’est moi qui en suis digne, alors je T’implore de m’accorder le succès et que Tu m’aides », a dit le président dans son discours avant de poursuivre : « Puis-je en être le plus digne ? ».

« En tant que citoyen égyptien, avant d’être président, je suis ravi de voir tous ces candidats qui ont pris l’initiative d’assumer cette responsabilité. J’ai le plus grand respect pour eux », a ajouté le chef de l’Etat. Il a également tenu dans son discours à encourager les Egyptiens à participer en masse aux élections, quel que soit le candidat qu’ils soutiennent. « Je veux que le monde entier témoigne que ces élections représentent la volonté du peuple égyptien, et pas seulement celle du dirigeant », a-t-il souligné. Le discours du président a été tenu à deux jours de l’ouverture de la porte des candidatures au marathon des élections. Dans tous les gouvernorats, des milliers de partisans du président sont descendus dans les rues pour appeler le chef de l’Etat à se présenter aux prochaines élections.

Réalisations et défis

Pendant trois jours, le président a assisté à la conférence Hékayet Watan qui a rassemblé ministres, responsables, intellectuels, députés et autres, afin de dresser le bilan des réalisations accomplies au cours des 9 dernières années. Le chef de l’Etat a souligné les énormes défis auxquels le pays a été confronté. Des films documentaires, projetés durant la conférence, sont revenus sur les différents projets et initiatives lancés pour assurer une vie digne aux citoyens et réaliser le développement durable en Egypte. Des thèmes comme l’économie, l’énergie, les projets nationaux et l’infrastructure, la sécurité hydrique et alimentaire, la politique étrangère et la sécurité nationale et, enfin, la justice sociale et la santé ont été évoqués.

Dans son discours à l’ouverture de la conférence, le président Sissi a affirmé que les nations « ne peuvent progresser sans sécurité et sans stabilité ». « La période de turbulences survenue entre la Révolution du 25 Janvier 2011 et celle du 30 Juin 2013 a épuisé l’Etat », a déclaré le chef de l’Etat. Il a souligné que le développement ne peut être obtenu que par le travail, les sacrifices et l’honnêteté, mais pas par les paroles. « Notre objectif est un présent et un avenir meilleurs pour l’Egypte et les Egyptiens et nous allons améliorer leurs vies », a affirmé le président Sissi, assurant que le processus de développement et de reconstruction se poursuivra dans tous les secteurs.

Le premier ministre, Moustapha Madbouli, a déclaré pour sa part que l’Etat avait investi 9 400 milliards de L.E. dans des projets nationaux ambitieux ces dernières années, réaffirmant la volonté du gouvernement d’aller de l’avant dans le processus de développement. Cette mesure a été prise malgré les défis, notamment la crise économique de 2011, la pandémie de Covid-19 et la guerre en Ukraine. « Nous avons eu le courage de mettre en place ces réformes, même lorsque cela semblait impossible », a déclaré le chef du gouvernement.

Selon Tarek Fahmy, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, le chef de l’Etat a présenté à travers cette conférence un compte rendu détaillé des réalisations qui ont été accomplies durant les deux mandats de sa présidence et également des défis auxquels le pays était confronté. Pour le politologue, le discours du président et ses interventions envoient plusieurs messages importants. « Le président Sissi a voulu présenter à l’opinion publique le bilan de ses deux mandats avant d’annoncer sa candidature. Cette candidature est en réalité une décision procédurale, qu’il n’a pas voulu prendre avant de révéler, avec des preuves et des chiffres concrets, le travail que le gouvernement avait accompli au cours des deux mandats écoulés », explique Fahmy. Et d’ajouter : « Le président a voulu transmettre un message simple selon lequel l’Etat a un projet national dans tous les secteurs et ce projet national progresse, mais il faut du temps pour qu’il soit mené à bien ».

Vision d’avenir

Pour sa part, Ayman Abdel- Wahab, politologue au Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram, assure qu’à travers cette conférence, le président a présenté aux 100 millions d’Egyptiens son programme électoral pour le prochain mandat. « Les réalisations, qui sont d’ailleurs énormes dans tous les secteurs et qui ont été accomplies dans des circonstances très difficiles, sont un indice de ce qui pourra être réalisé à l’avenir », explique Abdel-Wahab. Et d’ajouter que cette conférence a montré le volume des réalisations par rapport à l’ampleur des défis qui sont énormes.

Un autre indice important, selon Abdel-Wahab, est que le président a, à plusieurs reprises, dans son discours d’avant l’annonce de candidature ou dans celui d’après, souligné la liberté pour chaque citoyen de choisir le candidat qu’il trouve convenable. « Le président a présenté son programme, montré ses capacités et affirmé qu’il continuera sur la même voie. Il a révélé les contours de la prochaine période en matière d’investissement, de politique étrangère, de sécurité sociale et alimentaire et autres, et a laissé la porte ouverte aux électeurs de choisir l’avenir qui leur convient le plus », explique Abdel-Wahab.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique