Jeudi, 23 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Les quatre priorités de la BAII

Ola Hamdi , Lundi, 02 octobre 2023

Lors de son rassemblement annuel à Charm Al-Cheikh, la Banque Asiatique d’Investissement dans les Infrastructures (BAII) a lancé son plan d’action visant à lutter contre le changement climatique. Focus.

Les quatre priorités de la BAII

Le changement climatique a fait que de nombreux pays ont désormais besoin d’infrastructures résilientes au climat afin de réduire les émissions de carbone dans le cadre de l’Accord de Paris. C›est dans ce contexte que la Banque Asiatique d’Investissement dans les Infrastructures (BAII) a lancé, lors de sa réunion annuelle à Charm Al-Cheikh, son premier Plan d’Action pour le Climat (PAC). Il s›agit d›une étape importante dans l’engagement continu de la Banque en faveur de la lutte contre le changement climatique. Conçu pour guider l’ambition climatique de la BAII entre 2024 et 2030, le PAC énumère les principes régissant le financement climatique de la Banque et identifie les domaines d’action cruciaux qui orienteront les investissements de la BAII en faveur des pays membres. Selon la Banque, le document est une « déclaration d’intention adressée aux membres et partenaires de la BAII ». Il s’agit également d’une boussole visant à orienter le financement climatique et d’un cadre pouvant évoluer et rester pertinent à mesure que les ramifications du changement climatique s’intensifient. « Ce PAC montre l’ambition de la BAII de mobiliser son capital et ses capacités pour aider les pays membres dans leurs efforts de lutte contre le changement climatique », a déclaré Jin Liqun, président du conseil d’administration de la BAII. Et d’ajouter : « La BAII se tient aux côtés des pays membres face aux défis climatiques à venir. Nous devons travailler ensemble pour réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre, renforcer la résilience face à la vague de phénomènes météorologiques extrêmes et sauvegarder le capital naturel qui rend possible la vie sur terre ».

La bataille contre le changement climatique se décidera en Asie, moteur de la croissance économique mondiale désormais vulnérable aux aléas climatiques. Contribuant à plus de 50 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, l’Asie doit relever des défis climatiques uniques, un fait d’une importance capitale pour la durabilité des sociétés dans le monde. Une action précoce offre la possibilité d’infléchir la courbe des émissions, de soutenir une transition juste et d’ouvrir la voie à un développement à faible émission de carbone tout en évitant les problèmes qu’ont hérités les économies en développement.

Quatre principes

Le PAC est basé sur 4 principes fondamentaux. Le premier est de répondre aux besoins des pays membres qui exigent une approche plus juste en matière de financement climatique. La BAII va adapter les solutions climatiques aux besoins et aux circonstances de chaque client, en reconnaissant les différents impacts du changement climatique et les disparités au niveau des revenus, du développement et des capacités de chaque pays à faire face au changement climatique. Le deuxième principe consiste à adopter une approche holistique. La BAII se penchera sur des solutions qui, simultanément, atténuent le changement climatique, renforcent la résilience, améliorent l’adaptation et comprennent des bénéfices pour la biodiversité et la préservation de la nature. Le troisième principe est de considérer la nature comme une « infrastructure » et adopter des solutions fondées sur elle dans la conception des infrastructures, afin d’améliorer la résilience climatique. Enfin, le quatrième principe du PAC vise à mobiliser des capitaux et à tirer parti de la solide situation financière de la BAII, mais aussi à faciliter l’innovation technologique et à promouvoir l’innovation.

Un développement respectueux de l’environnement

La BAII s’est fixé des objectifs ambitieux, s’engageant à allouer au moins 50 % de son financement annuel au financement climatique d’ici 2025. En 2022, la Banque avait atteint le taux de 56 %. Au deuxième trimestre de 2023, le montant cumulé du financement climatique fourni par la Banque s’est élevé à 11,75 milliards de dollars. Celle-ci a financé 107 projets ayant trait au climat. En 2023, la BAII a émis la première obligation « d’adaptation climatique », démontrant son engagement en faveur de la résilience climatique. La BAII aligne désormais les nouveaux investissements sur les principes de l’Accord de Paris à compter du 1er juillet 2023. « Le PAC marque l’une des nombreuses étapes que nous devons franchir dans notre quête d’un monde durable, exempt dans la mesure du possible des ravages climatiques et d’autres catastrophes naturelles. Nous avançons sur la bonne voie, convaincus que nos actions d’aujourd’hui façonneront le destin des générations à venir », conclut Jin Liqun.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique