Mercredi, 29 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Premier pas vers un dialogue inter-palestinien

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 02 août 2023

Réunies au Caire, les factions palestiniennes ont convenu de former un comité réunissant toutes les parties, afin de poursuivre le dialogue sur les différents dossiers, mettre fin à la division et réaliser l’unité nationale palestinienne.

Premier pas vers un dialogue inter-palestinien
Abbas a appelé les factions à former un comité qui sera chargé de compléter le dialogue sur les différents dossiers.

L’Egypte a accueilli le 30 juillet une réunion des secrétaires généraux des factions palestiniennes, présidée par le président palestinien, Mahmoud Abbas. Cette réunion tenue dans la ville de la Nouvelle Alamein a pour principal objectif d’aborder les développements cruciaux de la cause palestinienne et de discuter des moyens de restaurer l’unité nationale palestinienne, et ce, dans un contexte de défis importants. Elle intervient au milieu d’une flambée de violence en Cisjordanie. Plus tôt en juillet, les raids israéliens sur le camp de réfugiés de Jénine ont tué au moins 12 Palestiniens et en ont blessé plus de 150. La réunion a vu la participation des plus grandes factions palestiniennes, notamment des délégations du Hamas, du Fatah et du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP). Certains mouvements, dont le Jihad islamique, ont boycotté le rassemblement. Le secrétaire général adjoint du mouvement, Mohamed Al- Hindi, a justifié le boycott par « le refus de l’Autorité palestinienne de libérer les membres du mouvement en Cisjordanie, ainsi que la poursuite des arrestations politiques et la poursuite de la résistance ». Dans son communiqué final, le président Mahmoud Abbas a salué la réunion des secrétaires généraux des factions palestiniennes qu’il avait qualifiée comme un « premier pas important » vers le dialogue et l’unité entre les factions. Il a également appelé les factions à former un comité qui sera chargé de compléter le dialogue sur les différents dossiers et questions discutés au cours de cette rencontre, dans le but de mettre fin à la division et de réaliser l’unité nationale palestinienne. « J’appelle ce comité à commencer à travailler immédiatement et à nous informer des accords et des recommandations auxquels il parvient », a déclaré Abbas.

Revendications des factions

Au cours des pourparlers, le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a appelé Abbas à mettre fin aux « arrestations politiques » et à la « collaboration sécuritaire » avec Israël. En plus, il a appelé à « la restructuration de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) », une institution faîtière promouvant un Etat palestinien. Le corps comprend la plupart des factions palestiniennes, mais pas le Hamas ou le Jihad islamique. Le Fatah et le Hamas ont annoncé, dans des déclarations séparées, qu’ils cherchaient à unifier la position palestinienne et à parvenir à un consensus sur un plan stratégique national unifié pour faire face à l’occupation.

Soulignant l’importance de cette réunion, le professeur de sciences politiques Tarek Fahmy affirme que la tenue de cette réunion qui rassemble ce grand nombre de factions au Caire relève d’une importante signification, à savoir que « la cause palestinienne est au sommet des priorités de l’Egypte et perçoit une grande attention de la part des dirigeants politiques, pour soutenir et stabiliser l’Etat national palestinien, ainsi que pour déployer tous les efforts visant à soutenir les frères palestiniens vers l’unification des rangs palestiniens et à les pousser vers un consensus sur une vision nationale uniforme », affirme Fahmy. Le spécialiste poursuit que les résultats de cette rencontre s’avèrent également très prometteurs. « L’accord conclu sur la formation d’un nouveau comité, renfermant toutes les parties en dialogue, est un pas très important sur la voie de l’unification des rangs palestiniens. L’Egypte peut à cet égard jouer un rôle pionnier grâce à son expérience dans ce dossier et parvenir enfin à mettre terme aux divisions interpalestiniennes », renchérit-il. Et de conclure : « Qu’il s’agisse du Hamas ou du Fatah, les deux se rejoignent sur les mêmes objectifs. Il s’agit de refuser les politiques israéliennes envers les Palestiniens et de faire face aux crimes commis par l’occupation. Cette concordance des points de vue et objectifs a fait de cette réunion une étape importante pour réaliser l’unité palestinienne ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique