Vendredi, 14 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

L’impératif de la sécurité alimentaire

Nasma Réda , Dimanche, 30 juillet 2023

Le premier ministre, Moustapha Madbouli, a annoncé la création d’un comité national pour l’alimentation. Focus.

L’impératif de la sécurité alimentaire

 Le cabinet ministériel a approuvé la formation d’un nouveau comité national pour l’alimentation et la nutrition avec l’objectif d’atteindre le meilleur indice de sécurité alimentaire d’ici 2030. Présidé par le premier ministre, ce comité réunira des représentants d’un grand nombre de ministères, notamment des Affaires étrangères, de l’Approvisionnement et du Commerce intérieur, de la Santé et de la Population, de la Défense, l’Autorité nationale de la sécurité alimentaire, ainsi que des experts et des ONG nationales et internationales. Leur mission sera d’élaborer des stratégies et des plans d’action qui seront mis en oeuvre par les autorités. « Depuis des années, l’Etat déploie des efforts pour mettre en oeuvre des projets nationaux en agriculture, afin d’améliorer la sécurité alimentaire. Il a dépensé des centaines de milliards de L.E. », a déclaré Al-Sayed Al-Qosseir, ministre de l’Agriculture et de la Bonification des terres. Il a donné l’exemple du projet du Nouveau Delta, qu’il a décrit comme étant « l’avenir de l’Egypte en matière d’alimentation ». Le gouvernement a récemment commencé à creuser une rivière artificielle de 174 km de long dans le désert occidental pour irriguer ce nouveau delta. Selon Al-Qosseir, « ce projet vise à bonifier et à cultiver 2,2 millions de feddans, soit près de 25 % de la superficie totale des terres agricoles actuelles en Egypte ».

Saluant la formation de ce comité, le député Ahmad Nowessar affirme que ce comité est créé à un moment très important où la sécurité alimentaire est menacée dans le monde entier après la guerre russo-ukrainienne. Comme l’affirme le député, ce nouveau comité se réunira une fois tous les trois mois ou en cas de besoin. En plus, un comité scientifique réunissant des experts, surtout de l’Institut national de nutrition, des instituts de recherche agricole, de l’Autorité nationale de sécurité alimentaire et autres, sera créé pour étudier les propositions qui lui seront soumises par le comité national. Comme l’explique Nowessar, ce comité surveillera et évaluera les progrès réalisés et fournira des conseils sur la façon de relever les défis.

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a approuvé en juillet 2022 un don de 385 millions d’euros (431 millions de dollars) pour aider le gouvernement à faire face aux défis en matière de nutrition et de sécurité alimentaire.

La ministre de la Coopération internationale, Rania Al-Machat, affirme que pour réaliser la durabilité du système alimentaire, l’Etat coopère avec plusieurs pays et organisations. En mars dernier, le ministère de l’Agriculture a signé un accord avec l’Union européenne représentée par l’Agence italienne de coopération au développement (IADC), portant sur un don de 40 millions d’euros, afin de soutenir la production de blé et de céréales et de renforcer les efforts de sécurité alimentaire en Egypte.

« L’Etat veut garantir, avec la création de ce nouveau comité, la sécurité alimentaire pour les générations futures », conclut Nowessar.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique