Mardi, 18 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Nouveau chapitre diplomatique

Samar Al-Gamal , Mardi, 04 juillet 2023

L'Egypte et la Turquie rétablissent leurs ambassades après une décennie de rupture.

Nouveau chapitre diplomatique

Le Caire et Ankara ont décidé de rétablir leurs ambassades respectives, marquant ainsi la fin d'une période de tensions et ouvrant la voie à une nouvelle ère de coopération entre ces deux puissances régionales.

La nomination d'Amr Elhamamy en tant qu'ambassadeur d’Egypte à Ankara et de Salih Mutlu Şen comme ambassadeur de Turquie au Caire a été officiellement annoncée mardi dans un communiqué conjoint des deux pays. Cette décision vise à rétablir les relations et à renforcer la coopération bilatérale dans l'intérêt des peuples turc et égyptien, selon la déclaration.

Les relations entre les deux pays s'étaient détériorées après la destitution de l'ancien président issu des Frères musulmans, Mohamad Morsi, et le soutien du président turc, Recep Tayyip Erdogan, à ce groupe. Cependant, depuis la fin de l'année dernière, les deux pays ont opté pour un réchauffement dans la foulée d'une brève rencontre en novembre 2022 au Qatar, en marge des célébrations de la Coupe du monde de football, entre les présidents Abdel-Fattah Al-Sissi et Erdogan.

Cette tendance a été encouragée par le soutien humanitaire exprimé envers Ankara après le tremblement de terre qui a frappé la Turquie en février.

Le texte ajoute que le retour à la normale des relations diplomatiques intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la décision des deux présidents. En effet, après la réélection d'Erdogan pour un nouveau mandat en mai, il avait convenu avec le président égyptien lors d'un appel téléphonique de « rehausser les relations diplomatiques et d'échanger les ambassadeurs ». Ils avaient reconnu l'importance de surmonter leurs divergences et de travailler ensemble pour promouvoir la stabilité et le développement régional.

La Ligue arabe a été la première à réagir à ce réchauffement par le biais de son secrétaire général, Ahmad Aboul-Gheit, qui a considéré cette décision comme un « développement positif qui contribue à apaiser l'atmosphère dans la région et à renforcer les contacts diplomatiques comme moyen de résoudre les problèmes ».

Selon le porte-parole de la Ligue, Gamal Rouchdi, Aboul-Gheit a ajouté que les relations entre les pays arabes et leurs voisins dans la région doivent être basées sur le respect mutuel, les règles du droit international et l'intérêt commun des peuples de la région.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique