Jeudi, 25 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

La glorieuse histoire de la libération du Sinaï

Ghada Ismaïl, Jeudi, 27 avril 2023

C’est après une longue bataille militaire et juridique que l’Egypte a réussi à récupérer l’intégralité de la péninsule du Sinaï. Retour sur les principaux événements.

La glorieuse histoire de la libération du Sinaï

L’Egypte a commémoré, le 25 avril, le 41e anniversaire de la libération du Sinaï en 1982 qui a eu lieu 9 ans après la grande victoire du 6 Octobre 1973. En effet, les démarches militaires de l’Egypte pour libérer le Sinaï ont commencé quelques jours après la défaite du 5 Juin 1967. Sur le champ de bataille, la confrontation a commencé à partir de septembre 1968 jusqu’au 6 octobre 1973, lorsque les forces égyptiennes ont traversé le Canal de Suez et détruit la ligne Bar Lev.

L’un des résultats les plus importants de cette guerre a été la restauration de la pleine souveraineté égyptienne sur le Canal de Suez, la récupération de quelques parties de la péninsule du Sinaï et le retour de la navigation dans le Canal de Suez en juin 1975. La victoire d’Octobre a également ouvert la voie à la conclusion des accords de Camp David entre l’Egypte et Israël en septembre 1978 suite à la visite historique du président Anouar Al-Sadate à Jérusalem en novembre 1977. Cet accord stipulait la fin de la guerre, l’établissement de la paix entre les deux parties, ainsi que le retrait des militaires et des civils israéliens du Sinaï au-delà des frontières internationales entre l’Egypte et la Palestine sous mandat, afin que l’Egypte puisse reprendre sa pleine souveraineté sur le Sinaï.

Ainsi, un calendrier pour le retrait israélien progressif du Sinaï a été posé. Le 26 mai 1979, Israël commence le retrait de ses troupes de la ville Al-Arich. Deux mois plus tard, la deuxième phase du retrait israélien du Sinaï a eu lieu le 26 juillet d’Abou-Zneiba à Abou-Khirbet, une zone de 6 000 km2. Le 19 novembre 1979, Israël se retire de la région de Sainte-Catherine et de Wadi Al-Tor. Le 25 avril 1982, après 15 ans d’occupation israélienne, le drapeau égyptien est hissé de nouveau sur la ville de Rafah au Nord-Sinaï et la ville de Charm Al-Cheikh au Sud-Sinaï, marquant l’achèvement du retrait israélien du Sinaï, sauf de la petite ville de Taba qu’Israël a voulu garder sous sa souveraineté. Ce que l’Egypte a catégoriquement refusé en insistant sur le fait que tout différend sur la tracée des frontières doit être résolu conformément à l’article 7 du traité de paix égypto-israélien, qui stipule que les différends concernant l’application ou l’interprétation de ce traité doivent être réglés soit par la voie de la négociation, ou à travers l’arbitrage international. Le combat juridique pour récupérer ce dernier kilomètre carré de la péninsule du Sinaï a duré 7 ans. Le 13 janvier 1986, Israël a annoncé avoir accepté la demande égyptienne de soumettre ce différend frontalier à une commission d’arbitrage internationale. Le 29 septembre 1988, la Cour internationale de justice a attribué au Caire la souveraineté sur cette petite parcelle du Sinaï. Le 19 mars 1989, le drapeau de l’Egypte a finalement été levé sur le sol de Taba, l’un des coins les plus beaux au bord de la mer Rouge.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique