Vendredi, 19 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Renforcement du partenariat militaire égypto-américain

May Al-Maghrabi , Jeudi, 16 mars 2023

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi s’est entretenu au Caire avec le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, de la coopération militaire et de la sécurité régionale.

Renforcement du partenariat militaire égypto-américain
Le président et le secrétaire à la Défense ont réaffirmé l’importance du partenariat militaire entre les Etats-Unis et l’Egypte.

Dans le cadre d’une tournée effectuée au Moyen-Orient, le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s’est rendu mercredi au Caire, avant de se rendre en Israël. Il avait auparavant visité la Jordanie et l’Iraq, dans une visite surprise, quelques jours avant le 20e anniversaire de l’invasion de ce pays par les Etats-Unis.

Au Caire, il s’est entretenu avec le président Abdel-Fattah Al-Sissi de la coopération bilatérale et des menaces régionales. Le ministre de la Défense, Mohamad Zaki, et le chargé d’affaires américain en Egypte, Daniel Rubinstein, ont assisté à la réunion. Lors de la rencontre, le président égyptien et le ministre américain ont réaffirmé l’importance du partenariat militaire entre les Etats-Unis et l’Egypte. Le président a souligné «  la volonté de l’Egypte de renforcer le partenariat stratégique qui la lie aux Etats-Unis dans les domaines militaire et sécuritaire, compte tenu de leur importance dans le renforcement des efforts visant à rétablir la sécurité et la stabilité et à consolider la paix au Moyen-Orient », selon le communiqué de la présidence.

De son côté, Austin a assuré que le partenariat de défense avec l’Egypte était un pilier essentiel de l’engagement de Washington au Moyen-Orient. « Je suis ici pour renforcer notre coordination sur les questions-clés et pour saisir les occasions d’approfondir notre partenariat bilatéral de longue date avec l’Egypte, notamment militaire qui constitue une pierre angulaire fondamentale dans les relations entre les deux pays », a-t-il déclaré, soulignant le « rôle-clé de l’Egypte comme force de stabilisation au Moyen-Orient ». Il a de même exprimé l’engagement des Etats-Unis en faveur des relations bilatérales et de l’échange de vues sur les défis communs en matière de sécurité régionale et mondiale.

La réunion s’est concentrée sur un nombre de questions régionales et internationales, surtout que la visite d’Austin intervient alors que la violence en Cisjordanie a atteint son niveau le plus élevé depuis des années. Sur ce dossier primordial pour l’Egypte, le président a mis en garde contre « l’escalade » au Proche-Orient et a rappelé la position de l’Egypte qui prône une solution à deux Etats en tant que seule voie vers la réalisation d’une paix juste et globale au profit des peuples de la région. Il a de même réitéré la nécessité de déployer des efforts internationaux intensifs afin de ramener le calme dans les territoires palestiniens et de mettre fin à l’escalade.

La réunion a également abordé les efforts visant à renforcer la paix et la stabilité au niveau international, à la lumière des crises mondiales successives qui affectent les pays du monde. Dans ce cadre, le ministre américain a passé en revue les derniers développements de la guerre de la Russie contre l’Ukraine et ses répercussions économiques mondiales, ainsi que la menace que ce conflit représente pour l’ordre international, comme a indiqué un communiqué du Pentagone. Austin a souligné « la solidarité des Etats-Unis avec l’Egypte face aux difficultés économiques causées par la guerre entre la Russie et l’Ukraine ».

Préserver la stabilité régionale

Sur l’enjeu et l’importance de cette visite, le général Samir Farag, expert stratégique, indique que la coordination égypto-américaine revêt une importance particulière vu leurs rôles importants et leurs intérêts communs à préserver la stabilité régionale. Selon Farag, les Etats-Unis craignent une explosion de la situation au Moyen-Orient sur fond de l’escalade en cours en Palestine, mais aussi à cause du tournant alarmant que prend le dossier nucléaire iranien. « Ce n’est donc pas exclu que Tel-Aviv cible Téhéran, ce qui provoquerait une flambée de violence dans la région et augmenterait la tension, car dans ce cas, l’Iran pourrait répliquer. D’où l’importance pour les Etats-Unis de coordonner avec des pays arabes sur ces dossiers épineux pour éviter une montée des tensions, notamment avec l’Egypte, allié-clé des Etats-Unis au Proche-Orient, dont les positions sont équilibrées et qui maintient de bonnes relations avec toutes les parties », estime Farag. L’expert souligne que la visite du secrétaire américain a permis d’examiner les moyens de contenir l’escalade aux territoires palestiniens, ainsi que la possibilité de remplacer le gaz russe par le gaz de la Méditerranée orientale.

Par ailleurs, Ahmed Sayed Ahmed, expert en affaires américaines, indique que cette visite confirme la solidité et l’importance du partenariat égypto-américain sur tous les volets stratégique, économique, militaire et politique. « Des entretiens qui réaffirment la volonté des deux pays de renforcer leur partenariat stratégique. Ils s’inscrivent dans le cadre de la coordination égypto-américaine continuelle, surtout que les deux pays sont des médiateurs-clés dans le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens et sont engagés dans des pourparlers multipartites visant à mettre fin aux crises politiques persistantes en Libye et au Soudan voisins, sans oublier leur coopération dans la lutte contre le terrorisme. Les Etats-Unis reconnaissent que la réalisation des objectifs américains dans la région est fonction de leur coordination avec l’Egypte en tant que pays axial dans la lutte contre le terrorisme et l’instabilité régionale », conclut le politologue.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique