Samedi, 15 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Droits de l’homme : L’Egypte livre sa vision

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 08 mars 2023

L’Egypte a pris part cette semaine à la 137e session de la Commission des droits de l’homme de l’Onu à Genève. Compte rendu.

Droits de l’homme : L’Egypte livre sa vision

Le conseil national des droits de l’homme a participé avec une délégation de haut niveau aux réunions de la 137e session de la Commission des droits de l’homme relevant de l’Onu à Genève, en Suisse. La commission a examiné les rapports de l’Egypte, du Panama, du Pérou, du Sri Lanka, du Turkménistan et de la Zambie au sujet de la mise en oeuvre des dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et politiques. Dans son allocution, l’ambassadrice Mouchira Khattab, présidente du Conseil national des droits de l’homme, a présenté l’évaluation du conseil sur l’état des droits politiques en Egypte durant la période allant de novembre 2020 à septembre 2022. Khattab a affirmé qu’il existe une réelle volonté politique de renforcer les droits civils et politiques, et ce, via la stratégie nationale des droits de l’homme, la libération des prisonniers, leur réhabilitation et l’annonce par l’Etat d’un Dialogue national comprenant tous les courants politiques, une approche sur laquelle on peut s’appuyer pour soutenir les droits civils et politiques.

Elle a ajouté que l’Egypte accorde un grand intérêt à la question des droits de l’homme, et cela est évident à travers la création du nouveau conseil, qui a adhéré aux normes de Paris, et où les femmes ont une part majoritaire. Pour la première fois depuis sa création, le conseil est présidé par une femme. « Nous recevons les plaintes des citoyens en matière de droits de l’homme », a ajouté Khattab. L’ambassadrice a également affirmé qu’en l’espace de 10 mois, le conseil a effectué 10 visites dans les centres de correction et de réadaptation.

Pour sa part, l›ambassadeur Mahmoud Karem, vice-président du conseil, a indiqué que la stratégie nationale des droits de l’homme reflète l’engagement de l’Etat à respecter et à promouvoir le dossier des droits de l’homme, soulignant que le conseil joue un rôle important pour suivre la situation des droits de l’homme en Egypte et s’assurer que les lois sont conformes aux normes internationales.

Il a également affirmé que le conseil avait été la première institution à participer au Dialogue national, soulignant que les choses en Egypte s’améliorent rapidement en matière des droits de l’homme. Il a également souligné que l’Egypte respecte la séparation des pouvoirs et que le pouvoir judiciaire est indépendant.

En ce qui concerne les partis politiques, il y a environ 106 partis en Egypte. Un grand nombre comparé aux pays occidentaux qui n’ont que 2 ou 3 partis. Il a souligné que plusieurs amendements ont été introduits à la loi sur les partis politiques promulguée en 1977, dont le plus important est la facilitation des procédures de création des partis politiques.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique