Samedi, 25 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Renforcer la coopération hydrique

May Al-Maghrabi , Mercredi, 01 février 2023

Le ministre égyptien de l’Irrigation, Hani Soweilam, s’est rendu au Soudan et au Soudan du Sud. Objectif : maximiser les ressources du Nil.

Renforcer la coopération hydrique
Les ministres égyptien et sud-soudanais de l’Irrigation ont inauguré une usine de purification de l’eau potable dans la région de la montagne de Lemon.

Le ministre de l’Irrigation et des Ressources hydriques, Hani Soweilam, a achevé vendredi une tournée dans des pays du bassin du Nil qui l’a conduit au Soudan et au Soudan du Sud, accompagné d’une délégation de haut niveau. Au Soudan, le ministre a rencontré le général Abdel-Fattah Al-Burhan, président du Conseil de souveraineté, et s’est entretenu avec son homologue, Daw Al-Bait Abdul Rahman, de la coopération bilatérale dans la gestion des ressources du Nil pour faire face aux défis existants, dont la pénurie d’eau, la crise alimentaire et les changements climatiques. Les deux ministres ont visité le siège de l’Autorité technique permanente égypto-soudanaise pour l’eau du Nil, chargée d’effectuer des études destinées à optimiser la gestion des eaux du fleuve et échanger les données des stations de mesure en Egypte et au Soudan. Les ministres ont aussi visité le Centre de prévision, en cours de création par les deux pays. Le centre comprendra une base unifiée de données hydrologiques et un modèle de prévision des revenus du Nil.

Le ministre s’est ensuite rendu au Soudan du Sud pour une visite de trois jours où il a rencontré le président Salva Kiir et lui a affirmé le désir de son ministère de mettre en oeuvre de nouveaux projets de développement au Soudan du Sud, en particulier ceux qui contribuent à réduire les risques d’inondations et à faciliter la navigation fluviale. Le ministre a discuté avec son homologue sud-soudanais, Pal Mai Deng, des projets conjoints dans le domaine des ressources en eau, de l’électricité, de l’énergie, du pétrole, des infrastructures et de la formation dans le domaine de l’adaptation au changement climatique. Les deux ministres ont inauguré l’usine de purification de l’eau potable dans la région de « la montagne de Lemon 2 », qui a été établie par l’Egypte dans le cadre des projets conjoints de développement du Soudan du Sud. Soweilam a déclaré que l’Egypte avait aussi achevé l’exécution de 20 stations souterraines d’eau potable au Soudan du Sud fonctionnant avec l’énergie solaire, en plus de la mise en oeuvre de nombreux projets de nettoyage des voies navigables pour faciliter la navigation fluviale et stimuler le commerce.

La tournée s’inscrit dans le cadre de l’importance qu’accorde l’Egypte à renforcer sa coopération avec les pays du bassin du Nil de façon à servir les intérêts mutuels, souligne le spécialiste des affaires africaines Ayman Chabana. « Il est nécessaire de coordonner les positions sur la gestion optimale des ressources hydriques pour maximiser les revenus du fleuve et protéger ses intérêts hydriques, surtout à la lumière des défis actuels en tête desquels la menace que représente l’exploitation unilatérale de l’Ethiopie de son barrage de la Renaissance, alors que les pays en aval font face à une pénurie d’eau et à des crises alimentaires accrues », estime le politologue. Selon lui, l’Egypte dispose de l’expérience technique et du poids politique au niveau régional, alors que le Soudan et le Soudan de Sud possèdent des ressources naturelles et hydriques. « Ces atouts favorisent l’établissement d’importants investissements conjoints dans les domaines de l’industrie agricole, de l’exploitation minière et du commerce », explique Chabana, notant que le ministère de l’Irrigation a mis en exécution plusieurs projets avec les pays du bassin du Nil, dont la construction de barrages et d’usines de traitement de l’eau, ainsi que la culture de produits stratégiques.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique