Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Droits de l'homme

Mercredi, 13 avril 2022

La présidente du Conseil National des Droits de l'Homme (CNDH), Moushira Khattab, a demandé que les enquêtes du procureur général incluent tout ce qui a été soulevé au sujet de l'allégation selon laquelle Dr Ayman Hadhoud a fait l'objet d'une disparition forcée avant sa mort.

Mouchira Khattab

Khattab a annoncé que le CNDH attend les résultats des enquêtes du procureur général pour déterminer la vérité sur les causes qui ont conduit au décès.

Elle a déclaré que le conseil suit de près tout ce qui concerne les cas de détention provisoire et les plaintes reçues concernant les cas de disparition forcée, ouvre ses portes pour recevoir toutes les plaintes liées à toute violation et communique immédiatement à ce sujet avec les autorités concernées et les plaignants.

Moushira Khattab a souligné que le CNDH, depuis sa nouvelle formation, coordonne et communique avec le procureur général et le ministère de l'Intérieur concernant tous les cas de disparition forcée reçus par le système de plaintes, qui sont au nombre de 19 cas.

De même, elle a noté que le CNDH enregistre scrupuleusement et minutieusement toutes les plaintes liées à des allégations concernant le dépassement des durées de détention provisoire ou de mauvais traitements, que ce soit pendant les périodes de détention provisoire ou lors de l'exécution d'une peine.

Elle a souligné que le CNDH avait adopté une feuille de route claire pour assurer l'avancement des droits de l'homme, en tête desquels les droits civils et politiques, ainsi que les libertés publiques et l'amélioration du système punitif.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique