Mardi, 16 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Le conseiller Boulos Fahmy à la tête de la Cour constitutionnelle

Chaïmaa Abdel-Hamid, Jeudi, 17 février 2022

Nommé président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le conseiller Boulos Fahmy a prêté serment, le 9 février, devant le président Abdel-Fattah Al-Sissi. Il est le premier copte à occuper ce poste.

Le conseiller Boulos Iskandar a pr t  serment devant le pr sident Sissi le 9 f vrier.

C’est une décision historique. Le conseiller Boulos Fahmy Iskandar a été nommé par le président Abdel-Fattah Al-Sissi président de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC). Il devient ainsi le premier juge copte à présider la plus haute instance judiciaire du pays. Le président de la République choisit le président de la HCC parmi les 5 vice-présidents les plus anciens de la cour. Celui-ci reste en fonction pendant un mandat de 4 ans, non renouvelable, ou jusqu’à l’âge de la retraite à 70 ans.

Agé de 65 ans, Fahmy est né en 1957. Il rejoint le Parquet général en 1978. Il occupe de nombreux postes et gravit les échelons jusqu’à devenir président de la Cour d’appel du Caire en 2001. Il est nommé ensuite vice-président de la HCC en 2010 et reste jusqu’en 2012, année où il est obligé de quitter son poste en vertu de la Constitution de 2012, pour revenir à son ancien poste à la tête de la Cour d’appel du Caire. En 2014, il est nommé vice-président de la HCC. Une position qu’il a occupée jusqu’au 9 février 2022.

Entre 1995 et 2010, Fahmy a effectué plusieurs recherches spécialisées sur le droit pénal, dans ses sections publique et privée, et a écrit un livre intitulé « Les crimes ayant trait aux fonds publics dans la législation égyptienne ».

« C’est un grand pas dans le domaine des droits civils et politiques et une mesure qui vient s’ajouter aux étapes importantes qui l’ont précédée », a réagi Dr Mouchira Khattab, présidente du Conseil national des droits de l’homme, qui a salué la nomination de Boulos Fahmy à la présidence de la HCC. « C’est une décision historique. Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a de nouveau fait preuve d’une vision perspicace en matière des droits de l’homme », a-t-elle affirmé

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique