Dimanche, 14 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Ramadan : Plus de vigilance pour contrer le Covid-19

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mardi, 13 avril 2021

De nouvelles mesures ont été décidées pour éviter une propagation du coronavirus pendant le Ramadan, qui coïncide avec le début de la troisième vague. Les citoyens sont appelés à la responsabilité et au respect des décisions.

Avec le début du mois de jeûne, le gouvernement a pris des mesures préventives supplémentaires visant à contrôler la propagation du Covid-19 durant le Ramadan, qui coïncide avec le début de la troisième vague en Egypte. Prières et rites du Ramadan seront tous réglementés. « Le gouvernement appliquera fermement toutes les mesures préventives pendant le mois de jeûne pour préserver la santé des citoyens », a affirmé le premier ministre Moustapha Madbouli. La ministre de la Santé, Hala Zayed, a prévenu de la nécessité du respect de ces mesures rappelant que durant la première vague, l’année dernière, l’Egypte a témoigné du plus grand nombre de cas de coronavirus pendant le Ramadan.

Concernant les mosquées, à l’encontre de l’année dernière, il a été décidé de permettre la tenue des prières des Tarawih du mois de Ramadan, mais selon un certain nombre de règlements. Les prières ne doivent pas dépasser les 30 minutes, le port des masques est obligatoire, l’usage par chaque fidèle de son propre tapis, le respect de la distanciation sociale et la fermeture totale des toilettes. Les femmes sont autorisées à se rendre uniquement dans les grandes mosquées où sont présentes des prédicatrices. L’accompagnement d’enfants est interdit. En revanche, les prières d’Al-Tahagod qui se tiennent uniquement pendant les dix derniers jours du mois tard le soir jusqu’à l’aube, ainsi que la retraite spirituelle seront interdites. D’ailleurs, pour éviter les rassemblements, il a été décidé de suspendre, dans tous les gouvernorats, les tables de charité qui présentaient des repas gratuits aux pauvres.

Tous les grands rassemblements, notamment les célébrations et les funérailles, sont interdits. Quant aux magasins, centres commerciaux, restaurants, cafés et autres, ils sont engagés à respecter les horaires estivaux d’ouverture et de fermeture. Sont exclus de cette décision les épiceries, les supermarchés, les fours et les boulangeries, les pharmacies, ainsi que les vendeurs de fruits et de légumes. Le gouvernement a également recommandé l’intensification des campagnes de sensibilisation télévisées.

Mesures efficaces, mais …

L’annonce de ces procédures n’a malheureusement pas empêché les scènes de rassemblement devant les grandes chaînes d’hypermarchés, où les gens font des queues interminables pour faire leurs courses pour le Ramadan. Le président de la commission de la santé au parlement, Achraf Hatem, a salué les décisions du gouvernement qui ont, selon lui, réussi à faire un équilibre entre le maintien des rituels religieux, l’économie et le contrôle de la propagation du virus. « Le gouvernement s’est trouvé obligé d’alléger les mesures par rapport à l’année dernière pour éviter au maximum l’influence négative sur le marché. Ces décisions gouvernementales contrôlent la rue et les mosquées, mais plus important encore c’est le comportement responsable des citoyens. Il faut absolument éviter les grands rassemblements familiaux et les sorties non indispensables », ajoute-t-il.

De son côté, Amgad Al-Haddad, directeur du Centre d’allergie et d’immunologie à l’Institut de vaccination, estime qu’il est impératif d’intensifier la supervision de l’application de ces mesures, surtout dans les quartiers populaires, les gouvernorats de Haute-Egypte et dans les villages qui enregistrent les plus grands nombres de cas. « Il faut absolument que les citoyens soient conscients que si la situation nous dépasse, il sera difficile de la maîtriser et nous serons obligés d’appliquer des mesures bien plus strictes, ce qu’il faut absolument pour éviter les retombées économiques et psychologiques », explique-t-il. Et d’ajouter : « Pour transmettre ces messages, il faut absolument intensifier les campagnes de sensibilisation, appliquer des amendes sur les centres commerciaux et les grands supermarchés qui permettent les encombrements et leur fixer un nombre maximum de visiteurs ».

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique