Mercredi, 29 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Sur la même longueur d’onde

May Al-Maghrabi, Mercredi, 28 octobre 2020

L'Egypte, Chypre et la Grèce se disent « préoccupées » par l’escalade des tensions en Méditerranée orientale et appellent la Turquie à respecter la souveraineté et les droits souverains de chaque Etat dans ses zones maritimes.

Sur la même longueur d’onde

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a assisté, mercredi 21 octobre, au 8e Sommet trilatéral Egypte-Chypre-Grèce, tenu à Nicosie avec le président chypriote, Nikos Anastasiadis, et le premier ministre grecque, Kyriakos Mitsotakis. Le sommet s’inscrit dans le cadre du mécanisme de coopération trilatérale, lancé en 2014 au Caire.

Les dirigeants de trois pays ont discuté d’un large éventail de questions tout en réitérant l’importance de renforcer leurs efforts communs pour promouvoir la paix, la stabilité, la sécurité et la prospérité en Méditerranée orientale. Ils ont de même examiné les moyens de renforcer les mécanismes de coopération tripartite dans divers domaines dont l’énergie, le commerce et le tourisme. Les dossiers régionaux d’intérêt commun, dont l’évolution des situations en Libye et en Syrie, le dossier du barrage de la Renaissance ainsi que la lutte contre l’immigration illégale et le terrorisme étaient également au menu de leurs pourparlers.

« Nous avons eu des discussions constructives reflétant une convergence de vues sur les développements des dossiers régionaux et internationaux, notamment en Méditerranée orientale, qui témoigne de provocations, dont des violations des règles du droit international, de menaces de recours à la force militaire, d’atteintes à la souveraineté des pays voisins, de soutien du terrorisme et de transfert de combattants vers les zones de conflit », a déclaré le président Sissi, lors d’une conférence de presse conjointe tenue à l’issue du sommet. « Nous nous sommes accordés sur la nécessité de faire face à ces politiques d’escalade qui déstabilisent la région et de coordonner avec les partenaires internationaux pour préserver la sécurité régionale », a-t-il souligné.

Les dirigeants des trois pays ont de même fermement condamné les forages et les opérations sismiques illégaux de la Turquie dans la Zone Economique Exclusive (ZEE)/plateau continental de Chypre, dans des zones marines déjà délimitées conformément au droit international, y compris entre la République de Chypre et l’Egypte.

Les trois pays ont aussi signé, en septembre 2020, la charte fondatrice du Forum du gaz de la Méditerranée orientale, qui représente un modèle de coopération régionale et un cadre pour déterminer les paramètres et les projets en commun dans le domaine gazier de façon à exploiter les immenses richesses de la région, tout en prenant en considération des droits souverains de chaque Etat. L’Egypte a signé en août 2020 avec la Grèce un accord de délimitation des frontières maritimes, après son accord signé avec Chypre en 2015.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique