Samedi, 20 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Dr Rafik Ramsis : Certains médicaments sont nocifs pour les reins et ne doivent être pris que sur ordonnance

Chérif Albert, Mardi, 14 janvier 2020

Boire assez d’eau et éviter l’abus des médicaments sont deux conseils simples qui permettent d’éviter beaucoup d’ennuis, comme nous l’explique Dr Rafik Ramsis, urologue et professeur de chirurgie à la faculté de médecine de l’Université de Aïn-Chams.

Dr Rafik Ramsis

Al-Ahram Hebdo : Quel rôle assurent les reins ?

Dr Rafik Ramsis: Les reins sont d’abord un filtre. En filtrant le sang, les reins éliminent les toxines. Ils contrôlent aussi l’acidité ou l’alcalinité de l’environne­ment interne du corps humain, assurent le maintien à un niveau constant des minéraux, tels le calcium, le potassium et le sodium, et permettent à l’organisme de maintenir la quan­tité d’eau nécessaire. Les reins ont aussi des fonctions souvent méconnues: ils produisent plusieurs hormones, enzymes et vitamines qui aident à la régulation de la tension artérielle, qui agissent sur la moelle osseuse pour pro­duire des globules rouges et qui assurent le bon état des os. Le rein est donc un organe vital pour l’organisme.

— Comment prendre soin de ses reins ? Qu’est-ce qu’il faut faire ou ne pas faire ?

— Pour éviter les maladies rénales les plus fréquentes, notamment la formation de calculs, le plus important est de boire suffisamment d’eau. Une quantité suffisante d’eau augmente la capacité des reins à assurer la filtration du plasma sanguin. Ce qu’il faut éviter de faire c’est l’abus des antalgiques, d’antibiotiques et d’anti-inflammatoires. Il ne faut pas avoir recours à ces médica­ments toutes les fois qu’on a un rhume, un mal de tête ou une douleur aux os. Ces médi­caments sont nocifs pour les reins et ne doivent être pris que sur ordonnance médicale.

— Quels sont les symp­tômes qui alertent ?

— La fièvre et les douleurs au niveau des reins sont sou­vent confondues avec celles provoquées par un coup de froid, et par conséquent igno­rées. Or, souvent elles sont causées par un calcul ou une infection. L’hématurie (le sang dans les urines) peut, quant à elle, indiquer la pré­sence d’une tumeur, surtout si elle n’est pas accompa­gnée de douleur. Malheureusement, les symptômes de l’insuffisance rénale comme l’hyperten­sion artérielle, les émissions d’urine plus rares ou plus fréquentes, l’enflure des mains et des pieds, un senti­ment de soif constante, etc. n’apparaissent que tardive­ment, une fois la fonction rénale réellement diminuée.

— Quels examens per­mettent de dépister une maladie rénale ?

Certains médicaments sont nocifs pour les reins et ne doivent être pris que sur ordonnance
Souvent, les symptômes des maladies rénales n'apparaissent que tardivement. (Photo : Reuters)

— L’analyse de sang et l’analyse d’urine per­mettent de détecter une inflammation ou une infection. Parfois le médecin prescrit des exa­mens plus poussés comme l’échographie ou la radiographie pour observer l’état des reins. Ces tests doivent être effectués périodiquement pour les patients qui ont des antécédents de maladies rénales ou une prédisposition (congénitale ou héréditaire) à ce type de maladies. Il en est de même pour les patients ayant suivi de longues cures d’antibiotiques, d’anti-inflammatoires ou d’antalgiques. Les précautions et les examens périodiques permettent d’éviter ou du moins de contrôler certaines maladies comme les infec­tions et les calculs du rein. Pour les maladies rénales contre lesquelles il n’existe pas de pré­vention, une détection précoce permet toujours d’en limiter les dégâts.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique