Mercredi, 29 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Une coopération multiforme

May Al-Maghrabi, Mardi, 30 avril 2019

Une multitude d’accords ont été signés entre l’Egypte et la Chine en marge du Forum de La Ceinture et la Route. Retour sur les plus importants.

— Fabrication de véhicules électriques : Samedi 28 avril, l’usine militaire « 200 » de la compagnie égyptienne de design et de consultations IMOT et le constructeur automobile chinois Foton ont signé un accord de partenariat sur le transfert de la technologie chinoise à l’Egypte pour fabriquer localement des véhicules électriques. Le ministre d’Etat pour la Production militaire, le général Mohamad Al-Assar, et le ministre du Commerce et de l’Industrie, Amr Nassar, ont assisté à la signature du contrat. « L’accord comprend la fabrication, en 4 ans, de 2 000 bus électriques, avec 45 % de composants égyptiens, suivis par une coproduction de véhicules électriques en coopération avec la même usine », a indiqué le général Al-Assar. Il a ajouté que la deuxième phase de l’accord porte sur la construction d’autobus d’une capacité de 180 passagers. « Tous les composants du bus en question seront fabriqués en Egypte, à l’exception de la batterie et du moteur électrique », a noté le ministre.

— Axe du Canal de Suez : 5 milliards de dollars de nouveaux investissements chinois seront injectés dans la zone économique du Canal de Suez. Le chef de l’Autorité du Canal de Suez et de la Zone économique du Canal, Mohab Mamich, a signé, mercredi 24 avril, un mémorandum d’entente avec le gouvernement chinois pour développer la deuxième phase de la zone industrielle TEDA à Al-Aïn Al-Sokhna, avec un investissement estimé à 5 milliards de dollars. En vertu du nouveau mémorandum, le développement devrait commencer prochainement dans la zone économique.

— Nouvelle Capitale administrative : Un accord sur un prêt chinois d’un montant de 3 milliards de dollars a été signé, samedi, pour le financement du projet du quartier d’affaires dans la Nouvelle Capitale administrative en présence du ministre de Logement, Essam Al-Gazzar. Ce prêt est offert par un groupe chinois conduit par la banque ICBC. La plus haute tour au niveau de l’Afrique sera érigée dans le quartier d’affaires d’une hauteur de 385 m et les travaux de construction seront assurés par la compagnie chinoise CSCEC, a fait savoir le ministre.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique