Mercredi, 24 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

L'Egypte participe à l'exercice conjoint Bouclier du Golfe

May Al-Maghrabi, Mardi, 03 avril 2018

Les forces armées égyptiennes participent à l’exercice conjoint Bouclier du Golfe 1 en Arabie saoudite.

L

Les forces armées égyptiennes participent à l’exercice conjoint Bouclier du Golfe 1 en Arabie saoudite. Ces exercices, qui durent un mois, ont démarré le 18 mars dernier. La deuxième phase, lancée dimanche 1er avril, comprend des manoeuvres sur le terrain avec munition réelle et avec la participation des forces terrestres, aériennes et maritimes, en plus de la défense aérienne et des forces spéciales. L’armée égyptienne y participe avec des éléments des forces navales spéciales, des commandos, des parachutistes, ainsi que des éléments des forces aériennes et de la police militaire. La participation de l’Egypte à l’exercice Bouclier du Golfe 1 s’inscrit dans le cadre d’une série d’exercices conjoints menés par les forces armées égyptiennes avec des pays frères et amis afin de développer et de renforcer les capacités guerrières et techniques des forces armées égyptiennes et échanger les expertises avec les autres pays dans le but de protéger la sécurité nationale et régionale.

L’exercice Bouclier du Golfe 1, le plus grand exercice militaire de la région en termes de diversité d’expertise et de qualité des armes, vise à améliorer les compétences des forces participantes et à développer leurs capacités à effectuer des tâches symétriques et asymétriques dans différents domaines d’opérations. Et ceci pour que les forces participantes puissent affronter les défis. Ainsi, les forces participantes effectuent des opérations communes terrestres, aériennes et maritimes pour protéger les intérêts vitaux, lutter contre le terrorisme et protéger la sécurité et la stabilité de la région du Golfe et du Moyen-Orient.

La première phase de l’exercice a vu la participation d’éléments des forces armées de différents pays, l’inspection des lieux d’exercices et la tenue de colloques sur les moyens d’unifier les concepts de combats et d’échanger les expériences en matière de formation. La formation comprenait également l’exécution d’un exercice sur la mise en place d’un poste de commandement pour les dirigeants des forces armées des pays participants. A travers ce centre de commandement, un certain nombre de missions tactiques planifiées et non planifiées ont été exécutées dans le but de former les forces aux moyens de lutter contre les menaces.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique