Vendredi, 14 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Le journalisme d’investigation gagne du terrain

Manar Attiya, Mardi, 13 mars 2018

Organisée par l'Université américaine du Caire, une conférence sur le journalisme d'investigation a réuni cette semaine 480 experts venus de 19 pays. Bilan.

Le journalisme d’investigation est apparu en Egypte il y a quelques années, mais rares sont les journalistes qui le pratiquent. Cette semaine, une conférence de trois jours sur le journalisme d’investigation s’est tenue, pour la première fois, à l’Université américaine au Caire, en coopération avec le Réseau des journalistes arabes d’investigation. Un parterre de 480 experts, journalistes et étudiants d’Egypte et de 19 autres pays y a participé. Objectif: diffuser cette forme de journalisme. La tenue de cette conférence a été le fruit d’une coopération entre le Réseau des journalistes arabes d’investigation et plusieurs instances et ONG. L’initiative de promouvoir le journalisme d’investigation revient à Amr Al-Eraqi, journaliste égyptien numérique qui a lancé, en mai 2017, le site web www.arabdjn.com dans le but de montrer l’importance du journalisme d’investigation. D’où l’idée d’organiser cette conférence. « Après le succès considérable qu’a connu le site, le réseau a décidé d’organiser une rencontre annuelle regroupant les journalistes qui s’intéressent au journalisme d’investigation », indique Al-Eraqi, fondateur et directeur exécutif du réseau. Il explique que le journalisme d’investigation nécessite énormément de temps. Une seule enquête d’investigation peut durer deux mois, une année et même dix ans. « C’est un travail ardu et périlleux qui rend le journaliste d’investigation presque un militant qui s’engage dans un travail difficile et risqué pour servir la société. Le rôle du journaliste d’investigation consiste à enquêter sur un phénomène ou un problème en abordant toutes ses dimensions jusqu’à parvenir à une conclusion ou une vérité déterminée », détaille Al-Eraqi.

28 ateliers et 50 conférenciers

En marge de la conférence, 28 ateliers regroupant des journalistes chevronnés, des débutants et des étudiants ont été organisés avec la participation de 50 conférenciers spécialisés en matière de journalisme d’investigation. Pour sa part, Hicham Allam, membre de l’Union internationale des journalistes d’investigation, a expliqué aux participants que la presse d’investigation avait fait son apparition aux Etats-Unis au début des années 1970 et en France dans les années 1990, avant de se propager partout dans le monde au cours de la dernière décennie.

« L’affaire Watergate (1972-1974) aux Etats-Unis a posé un jalon dans l’histoire du journalisme en général et le journalisme d’investigation en particulier. Elle est née d’une enquête journalistique menée à partir de sources confidentielles. Et, tout au long de l’enquête, le journal s’est clairement positionné comme un adversaire du président Nixon. En France, c’est l’affaire du sang contaminé qui a confirmé, en 1991-1992, l’émergence et la puissance du journalisme d’investigation », rappelle Allam. Quant à l’Egypte, ce n’est que depuis les années 2000 que peu de journalistes ont commencé timidement à faire des investigations journalistiques. D’où l’importance de ce genre de conférences.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique